Feb
27
COVID – L’INDISPENSABLE CREATION FUTURE DU MINISTERE DU DESASTRE

 

On peut,  pardon,  on doit imaginer la fin de la situation catastrophique actuelle du pays.

Le présent message est  alors  destiné à nos futurs gouvernants.

Il parait désormais  et en effet inévitable de créer un ministère du désastre.

Il ne ressemblera pas à celui des catastrophes naturelles qui existe lui déjà en Russie. Car là bas, on traite du naturel.

Feb
26
COVID - AXA, LES RESTAURANTS ET LA COVID

 

Nous sommes quelques avocats en France à suivre,  depuis les six derniers mois,  le feuilleton judiciaire né de la découverte chez de nombreux restaurateurs d’un contrat multirisques passé voici quelques années avec AXA. Compte tenu de ce que cet assureur est le premier de France, on imagine le nombre correspondant.

Il se trouve que ce contrat prévoit la couverture d’une perte d’exploitation dans des conditions favorables à l’assuré en cas d’épidémie.

Feb
25
Les mineurs nous minent.

Je ne parle pas ici des mineurs étrangers, dont les médias ne parlent plus, comme s'ils s'étaient volatilisés et les filières taries.

Ça fait 10 ans que la violence des mineurs augmente alors que les bandes étaient un phénomène en régression.

Pas de lien a été fait avec une réalité: ni les parents ni les enseignants, ni la Justice ne peuvent concrètement sanctionner les enfants.

Feb
24
Mieux qu’Instagram, la DEC et la Comhadis ! ma Tribune dans le bulletin du Bâtonnier n°4 du 24 février 2021

Le Barreau de Paris comporte 12 444 avocats collaborateurs. Il y a 7 789 avocates collaboratrices libérales pour 4 396 hommes avocats collaborateurs libéraux et 193 femmes avocates salariées pour 66 hommes avocats salariés (données janvier 2021)  

Ces 12 444 collaborateurs sont la force vive et l’avenir du Barreau de Paris.

Le Bâtonnier de Paris et les 42 membres du Conseil de l’ordre s’attachent à ce que les droits et conditions de travail des avocats collaborateurs soient respectés.

Feb
24
COVID 19 – QUAND MA PETITE FILLE CHARLOTTE DEVANCE LE PROFESSEUR RAOULT

 

J’ai écrit dimanche après son anniversaire de 7 an,  que ma petite fille Charlotte,  est comme tout le monde, et moins que nous tous elle n’y comprend rien, mais au juste, y-a-t-il quelque chose à y comprendre.

J’ai ajouté qu’elle regarde la télévision y compris les communiqués officiels du ministère de la santé.

Du coup, son vocabulaire institutionnel étant limité à son âge, elle l’appelle « mistère » de la santé. Quel programme…

Feb
23
JUSTICE : LES NOMS DE FAMILLE DES JUGES

 

Il y a des tas d’années maintenant, j’ai écrit sur la toile ma désapprobation totale de la pratique française d’anonymat français en matière de fonction publique,  quelle qu’elle soit.

Voyez par exemple, la dérive qui reprend,  lorsqu’on constate trop souvent désormais que de nombreuses décisions administratives ne comportent plus le nom de famille du fonctionnaire qui en est l’auteur. On a alors complètement oublié le décret FABIUS, qui  a pourtant sagement imposé la règle voici aussi des tas d’années.

Feb
23
Le Gouvernement pédale à vide dans la com'.

Trois départements du Nord, trois départements de la Côte d'azur et de son arrière pays doivent avec la région parisienne être isolés depuis au moins dix jours, avec le concours de l'armée. Mais nous en sommes au stade de la concertation pour envisager "des mesures de freinage de la contamination". Pendant ce temps, à Paris, à 14h30, heures où ce n'est pas l'affluence dans la rue, sur trois cents mètres j'ai compté 87 personnes qui ne portent pas le masque autrement que sous le nez, sous le menton, ou pas du tout.