Feb
16
RPVA : Une question à poser....

La lecture du communiqué de notre Consoeur Nathalie KERDREBEZ appelle l'observation générale suivante dans la mesure où je n'ai pas tout bien compris.

Il semble que l'on s'achemine vers un système RPVA à deux vitesses et, parallèlement, vers une double plateforme e-Barreau.

Si j'ai bien compris l'ensemble des discussions sur ce sujet depuis plusieurs mois, il a été prevu que :

les avocats individuels de Province puissent se connecter sans boitier dès lors qu'ils ne mettent pas en place une délégation de clef au profit d'un collaborateur ou d'une secrétaire. Ils se connecteront seulement avec la clef de certification par Https comme les Parisens. Sauf s'ils veulent accéder à d'autre service que la consultation des dossiers du Trbunal car dans ce cas, notamment pour accéder au coffre fort électronique, il leur faudra passer par un VPN logiciel, gratuit.

S'ils veulent déléguer des droits soit à un collaborateur ou à une secrétaire, ils devront impérativement disposer d'un VPN soit par boitier, soit par logiciel pour que cette délégation reste confinée à l'intéret du cabinet.

Il m'avait semblé que la plateforme @voclé créée par Paris était mise à la disposition du CNB....

C'est ce que j'avais compris.

Du communiqué diffusé par Nathalie KERDREBEZ, en suite de l'AG de Février et en vue de celle, prochaine, de Mars, il résulte une certaine confusion.

De l'ensemble des informations transmises, à condition qu'elles soient fiables et exactes (ce qui n'est pas certain dans un domaine particulièrement technique et précis), il semblerait que l'on s'achemine vers un système à deux vitesses pouvoir pour accéder aux dossiers :

les parisiens, par https comme actuellement, sur la plateforme @voclé qu'ils utilisent actuellement

les provinciaux, par VPN ( boitier Navista ou VPN TLS de SFR) sur une nouvelle plateforme e-identit@s à créer.

La seule question qu'il faut se poser en l'état de ces informations qui doivent être vériiées néanmoins pour être certain qu'il n'y a pas d'erreur est la suivante :

Lors de l'AG de Mars 2015, le CNB va-t-il voter une résolution qui va permettre aux Avocats parisiens de se connecter par https sans VPN (comme aujourd'hui) et qui va imposer aux avocats de province de se connecter exclusivement par VPN, soit une obligation supplémentaire à leur charge (peu importe que le VPN TLS soit gratuit dès lors qu'il complique la connexion au seul détriment des provinciaux).

En l'état des quelques informations en notre possession, je ne vois pas d'autre question pertinente à poser.....

 

 

PS : j'imagine que l'intervention de SFR est seulement destinée à transférer sur elle les risques techniques et juridiques liés à l'abandon boitier NAVISTA pour une partie des avocats provinciaux individuels.

Au fait, en cas de "loupé", qu'est-il prévu au contrat ? Une irresponsabilité, je suppose...?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA