Mar
26
Les professions judiciaires ont encore raté le coche

J’assiste à une démonstration très intéressante par une société ADEXGROUP (4 place de Valois) filiale de XEROX, de programmes de traitement de  documents scannés et de gestion documentaires.

Un huissier utilisateur est venu expliquer l’application par son Etude de ces logiciels. Ces programmes sont fabuleux.

Autour d’une tasse à café il m’a expliqué que sa profession était comme la nôtre soumis au changement des normes européennes en matière de sécurité et qu’au niveau national les huissiers s’étaient également dotés d’une nouvelle clé sécurisée, d’un cloud, et d’un système d’archivage pour les documents numérisés.

Les professions judiciaires (et je pense également aux Notaires ) viennent encore de louper une belle occasion de mutualiser leurs moyens pour mettre en œuvre des outils communs de communication compatibles et d’archivage, car bien entendu elles ont agi en ordre dispersé et chacun dans leur coin.

De même les greffes des tribunaux de commerce n’ont pas été mis dans la boucle par aucune des deux professions. Reste à savoir s’ils sont intéressés au moment où la Loi MACRON leur coupe les jarrets.

Au moment où la pénurie financière prive les greffes publics des moyens essentiels, il est sans doute insupportable que le GIE des Greffes des tribunaux de commerce puisse disposer de ressources à travers leurs adhérents pour développer des moyens informatiques pour recevoir directement de façon dématérialisée des huissiers, leurs assignations (ce qu’ils sont prêts à faire), et que les transmissions avec les avocats puissent se faire via le cloud du CNB, la conception du RPVATC tant intellectuel, faute d’avoir été conçu sans cahier des charges exhaustif, que matériel, étant un échec, par ailleurs sans doute ruineux.

La privation des ressources des greffes « privés » orchestrée par le projet de Loi MACRON ferme toutes les portes à un progrès intelligemment compris et les corporatismes, comme les égos attachés aux apparences du pouvoir, les verrouillent.

Et à force de remettre à plus tard toute chose, cette conduite mène à ne jamais pouvoir faire le nécessaire, où alors de façon incohérente.

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

dans les cabinets ministériels !

Nom: 
Gilles Huvelin

Pour tout vous dire, je suis sans aucune illusion, pour avoir été, dans le désordre: membre du conseil d'administration d'une faculté de droit, d'une société civile de moyens  puis d'une association professionnelle d'avocats, et membre d'une commission des affaires sociales d'un parti politique. En plus j'aime pour des raison familiale, beaucoup l'Histoire.

Sachons que le bonheur, c'est  un combat contre soi-même. Le reste est notre paysage.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA