Mar
30
Tragiquement vécu.

A la suite d'un arrêt catastrophique ( dossier faible, pas de moyen de cassation sérieux) , une client qui relance son avocat pour savoir les suites qui peuvent être données à son procès reçoit la lettre ci-dessous de son conseil:

Chère Madame,
Soyez assurée que je continuerai à tout faire pour tenter de vous obtenir justice, même si la colère que provoque l'arrêt de la Cour d'appel de Montpellier ne me quitte pas. C'est la plus grande injustice que j'ai connue en 20 ans de barre et des centaines de dossiers plaidés dans la France entière.
Mais, la situation est très compliquée à gérer depuis 3 semaines car la nounou de mes enfants est arrêtée bpour maladie, ensuite d'une fausse couche, et nous n'avons aucune autre solution de garde pour nos 3 enfants.  Donc mon épouse et moi même nous partageons les déposes à l'ecole ainsi que les sorties à 16:30.
Pour parachever le tout, notre secrétaire s'est mise en arrêt maladie depuis 3 semaines (ma personne qui répond au téléphone est un standart exterieur) après que nous ayons refusé sa demande de rupture conventionnelle (elle  veut aller vivre dans le sud et aimerait obtenir 20 000 euros pour financer son voyage...).
Du coup, je suis obligé de taper mes documents, photocopier, faxer, scanner, poster, etc. En plus de mes tâches habituelles d'avocat (rdv, audiences, rédaction d'actes).
Bref, vous comprendrez que je me trouve actuellement dans l'impossibilité de répondre à mes clients comme je le voudrais.
Enfin, sachez que j'ai tenté sans succès de joindre un avocat à la Cour de cassation.  Je recommencerai la semaine prochaine et vous tiendrai au courant.
Sentiments dévoués.

Au moins ce confrère l'a écrit...

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA