Oct
27
Vers une réforme de la garde alternée ?

Par le biais d'une proposition de loi, des députés veulent redonner à la résidence alternée une place de choix dans les procédures de divorce.

Près d'une centaine de députés souhaitent que la garde alternée de l'enfant après la séparation des parents soit désormais la règle à défaut d'accord et que ce soit au parent opposé à ce choix de justifier sa position. La charge de la preuve se trouverait donc inversée.

Selon l'exposé des motifs, ce texte "vise à remettre l'enfant au centre du débat en lui offrant la possibilité, si les conditions sont réunies, d'être élevé par ses deux parents". Car selon les chiffres du ministère de la Justice, la résidence alternée ne concerne que moins de 14 % de l'ensemble des divorces prononcés en France en 2009.

Le texte prévoit également un recours plus important à la médiation familiale et une plus grande préservation de l'autorité parentale partagée.

Selon les signataires, l'objectif de ce texte est simple : protéger l'intérêt supérieur de l'enfant en lui garantissant une construction saine et équilibrée, reposant sur deux parents réellement présents.

(source : Actualités du Droit du 27/10/11).

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
dd59
Site: 
http://

Beaucoup trop de juges encore rétrogrades sur cette question, alors qu'effectivement l'enfant a besoin des 2 parents pour se construire et qu'il est encore systématiquement octroyé la résidence exclusive à la mère.

Pourtant, il est prouvé que, bien souvent, certaines "mères" en usent afin d'anéantir l'image du père pour satisfaire un besoin de vengeance personnel. Elles n'hésitent pas à prendre en otage leurs enfants pour faire mal au père. Quelle honte d'agir de la sorte.

Je suis une mère moi aussi, je suis divorcée et connait comme beaucoup de couples séparés ou divorcés des tensions avec l'ex, je n'instrumentaliserai jamais mes enfants contre leur père et ne dénigrerai jamais leur père pour les soucis qu'il peut encore à ce jour me causer.

Je ne connais que trop bien les dégâts horribles et inévitables psychologiques que cela provoque enfant et à fortiori quand ils seront adultes.

BRAVO pour le courage des parlementaires qui voteront POUR cette proposition de loi, même si certains peuvent penser certainement à juste titre qu'elle arrive au moment des élections.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA