alain.pareil

Par pareil le 26/03/09
Dernier commentaire ajouté il y a 11 mois 2 semaines

Cette solution peut-être économiquement intéressante.

La réponse est "oui-mais".

Tout d'abord, en tant que dirigeant ( gérant de SARL par exemple, mais pas simple associé), si l'on n'est pas propriétaire, on peut domicilier le siège de sa société à son domicile, à condition que la bail ou le règlement de copropriété ne s'y oppose pas. En cas d'interdiction, on peut néanmoins se domicilier, mais pour une durée maximale de 5 ans. Il faut alors notifier son intention par LRAR à son bailleur ou au syndic.

Si,en plus de cette domiciliation administrative, on souhaite exercer dans son lieu d'habitation (recevoir de la clientèle, des marchandises), il faudra une autorisation du maire dans les villes de plus de 200 000 habitants (et certains départements de la région parisienne).

Pour les sociétés soumises à l'I.S, il sera possible de faire prendre en charge une partie du loyer, ou, si on est propriétaire, percevoir un loyer (mais il sera alors imposable au titre des revenus fonciers à l'IRPP). Si vous êtes rémunéré pour vos fonctions, vous pourrez aussi opter pour les frais réels et déduire de l'IRPP les charges d'habitation occasionnées par l'activité à votre domicile (mais il faudra alors renoncer à la déduction forfaitaire de 10 %).

Par pareil le 20/03/09
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 1 mois

Pour mettre fin au monopole de la Banque Postale, de la Caisse d'Epargne et du Crédit Mutuel (Livret Bleu), la loi de modernisation de l'économie a banalisé la distribution du Livret A à tous les établissements bancaires à compter du 1er janvier 2009.

Depuis cette date, le taux de rémunération du Livret A est fixé à 2.5 % nets d'impôts et de prélèvements sociaux.

L'épargne est plafonnée à 15 300 euros par personne (un seul Livret A par personne) et par livret. Ainsi, pour une famille avec deux enfants, il est possible de détenir quatre Livrets A et de placer de manière sûre et disponible à tout moment 61 200 euros.

Malgré la baisse de son taux de rémunération (avant 4 %), le Livret A demeure un très bon placement à court terme et une épargne de précaution en cas de dépenses imprévues.

Par pareil le 13/03/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 3 mois

Les vacances d'été approchent et il faut donc penser à vérifier si vos papiers (passeport, carte nationale d'identité) sont toujours en règle pour partir.

Depuis le 01/01/2009 le droit de timbre pour la délivrance d'un passeport a augmenté : 89 euros (contre 60 euros avant) pour un adulte ; 45 euros (30 euros avant) pour un mineur de 15 ans ; 20 euros (gratuit avant) pour un mineur de moins de 15 ans.

S'agissant du renouvellement de la carte d'identité, la première délivrance demeure gratuite, ainsi que le renouvellement avec présentation de l'ancienne carte.

Mais, si vous n'êtes pas en mesure de présenter l'ancienne carte, il vous en coûtera 25 euros.

Par pareil le 05/03/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 3 mois

A l'approche de la déclaration des revenus 2008, les ménages concernés doivent se poser cette question, dont la réponse ne sera pas souvent sans incidence sur le montant de l'impôt sur le revenu à payer.

Tout d'abord, un enfant majeur pour pouvoir être rattaché doit avoir moins de 21 ans au 01.01.2008 et 25 ans s'il poursuit des études (rattachement à un seul parent possible si imposition séparée).

Ensuite, un enfant marié ou lié par un PACS peut également opter pour le rattachement, qui vaut alors pour les deux membres du jeune couple.

Le rattachement permet aux parents de bénéficier d'une majoration du quotient familial (1/2 part à une part), plafonnée à 2 292 euros d'économie par demi-part ; plus une réduction d'impôt de 183 euros par enfant s'il est étudiant et 153 euros s'il est lycéen ; plus une augmentation des plafonds des réductions et crédits d'impôts.

Le rattachement permet également d'avoir un abattement pour charges de famille pour le calcul de la taxe d'habitation (10 % pour chacune des deux premières personnes et 15 % pour les autres).

Mais attention : les revenus de l'enfant rattaché sont imposables ! Sauf les indemnités de stage de moins de 3 mois dans le cadre des études, le salaires des étudiants dans la limite de 3 fois le smic mensuel (3 963 euros).

De plus, le rattachement exclut la possibilité de déduire la pension alimnetaire que les parents lui versent (soit 5 729 euros s'il l'enfant n'habite plus chez ses parents, 3 296 euros s'il y habite).

Avant d'opter, un petit calcul s'impose donc et il faudra faire au préalable une simulation sur le site internet des impôts.