Par pareil le 10/06/21

Dans un arrêt du 27 mai 2021, la cour d'Appel de LIMOGES a jugé que l'urologue, exerçant au sein d'une clinique à titre libéral, est responsable de la perte de fonctionnement du rein droit de son patient qui a subi une prostatectomie par laparotomie (CA Limoges, ch. civ., 27 mai 2021, n° 20/00165 ).

L'acte chirurgical ne recèle aucun manquement imputable au chirurgien.

En revanche, c'est dans le cadre du suivi médical que le praticien a consacré à son patient, qu'un manquement aux règles de l'art peut être reproché à ce médecin, et ce au vu de la chronologie des différents actes médicaux et interventions que l'intéressé a dû subir entre la première consultation de suivi post-opératoire et l'intervention réalisée aux fins de réimplantation de l'uretère droit dans la vessie et préconisée en raison d'une dilatation anormale de la voie excrétrice droite.

La faute du médecin a consisté dans l'inadéquation de la prise en charge, après sa découverte, de la dilatation de la voie excrétrice urinaire droite après réalisation d'une prostatectomie (délai de prise en compte trop long de ce problème de dilatation), et jugée à l'origine de la perte de fonctionnement de son rein droit.

(Source : Lexis 360 du 10/06/