Nov
28
Appel à la mobilisation des avocats du barreau de Paris - Marche contre le racisme samedi 30/11

Mes chers confrères,

Comme vous le savez, j'ai dénoncé publiquement, au nom de notre barreau, les attaques ignobles et racistes, proférées contre Madame la Garde des Sceaux.

Au-delà de la mise en cause de Christiane Taubira, ces dérives inquiétantes traduisent un climat qui ne peut nous laisser ni indifférents ni inactifs.

C'est pourquoi j'ai saisi le Conseil de l'Ordre qui a adopté la résolution suivante, invitant tous les avocats du barreau de Paris à participer à la grande marche nationale contre le racisme organisée ce samedi 30 novembre:

« Le Conseil de l'Ordre de Paris condamne vigoureusement les propos racistes qui ont été proférés à l'encontre de Mme le Garde des Sceaux, Christiane Taubira, à l'occasion du débat suscité par plusieurs réformes portées par le gouvernement.

Aucun débat ne peut justifier le recours à des propos aussi indignes qui blessent toute la République.

Le Conseil de l'Ordre de Paris appelle l'ensemble des avocats à s'associer, au côté des associations et des syndicats, à la grande marche contre le racisme organisée le samedi 30 novembre 2013 et à défiler lors de cette manifestation ».

Le rendez-vous est fixé à 14h30, Place de la République, plus précisément je vous donne rendez-vous à l'angle de la rue du Château d'Eau et du boulevard Magenta.

Je sais pouvoir compter votre mobilisation.

Confraternellement,

Christiane Féral-Schuhl

Bâtonnier de Paris

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Pierrot de Lyon
Site: 
http://

Maître,

Vous lisant régulierement, vous nous avez récemment relayé

l'appel de votre Bâtonnier Mme Feral Schuhl ; lu 26 fois à l'heure où je

vous écris.

Aux fins d'apporter à vos visiteurs un éclairage complet, il me semble

utile et opportun de partager le lettre ouverte de votre confrère Pichon

trouvée sur Internet :

"Madame le Bâtonnier,

Dans un communiqué partisan vous avez cru bon devoir vous fendre d'un appel à manifester le 30 novembre dans le cadre de la grande marche contre le racisme en soutien à Mme Taubira. Ca n'est pas la première fois que l'ordre des avocats sort de son rôle pour prendre des positions politiques contestables. Déjà en 2002, le conseil de l'ordre avait cru bon joindre sa voix au coeur des vierges effarouchées lors de la qualification de Jean Marie Le Pen au second tour des élections présidentielles oubliant peut être que certains de ses confrères avaient pu voter différemment.

Ce communiqué m'attriste comme de nombreux confrères qui refusent d'être instrumentalisés dans le cadre d'une grossière opération de diversion de la part d'un pouvoir politique aux abois et qui ressort opportunément la carte de l'anti-fascisme et de l'anti-racisme pour faire oublier les terribles problèmes de chômage et d'insécurité. Un commentaire potache et maladroit sur un compte facebook, une remarque déplacée d'une fillette de 10 ans et un premier de couverture d'un journal satirique et la République serait prétendument en danger. Il ya là à l'évidence une démesure entre les faits dénoncés et la réaction disproportionnée du pouvoir politique qui n'est pas innocente.

J'ajoute qu'étant l'avocat du journal Minute (qui en l'espèce a fait ni plus ni moins du Charlie hebdo de droite) et de son directeur de Publication qui font l'objet de poursuites judiciaires, votre sortie est d'autant plus choquante qu'elle a pour effet de fragiliser la défense. Cette prise de position est d'autant plus choquante qu'elle est sélective. Vous avez pris position en faveur de Madame Taubira en saluant notamment ses engagements. Or, le garde des Sceaux a adopté une posture particulièrement partisane dans le cadre du " mariage pour tous " qui fut un sujet de société particulièrement clivant.

Où étiez vous Mme Feral Schuhl lorsqu'avec mon confrère Triomphe nous intervenions devant le Palais de justice pour faire libérer de jeunes gens qui portaient le sweet shirt de la manif et embarqués dans une sinistre fourgonnette par deux commissaires de police ? On ne vous a pas entendu pour dénoncer les 600 gardes à vue abusives et les milliers de contrôles d'identité de jeunes gens parce qu'ils manifestaient contre la loi Taubira ou contre la condamnation scandaleuse de Nicolas Bernard Buss.

Je ne peux en tant qu'avocat, attaché à l'indépendance de notre profession, que dénoncer cette indignation sélective et m'attriste que vous ayez cru bon devoir solliciter une motion de l'Ordre - dont les délibérés sont tenus secrets - afin d'apporter de la sorte et au nom de vos confrères, votre concours à une opération politicienne de diversion du parti au pouvoir. Veuillez croire, Madame le Bâtonnier en l'assurance de ma considération respectueuse mais néanmoins déçue."

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA