Sep
30
Communiqué de l'USM sur le projet de budget du Ministère de la Justice

Hier s'est tenue place Vendôme la présentation du projet de budget du Ministère de la Justice.

Si la ministre s'est réjouie d'une augmentation de 4,15 % du montant global du budget, la réalité pour ce qui concerne le programme "justice judiciaire" c'est à dire le fonctionnement des juridictions, apparait très inquiétante.

La ministre a en effet annoncé:

-pour la première fois de manière explicite, la diminution du nombre de magistrats,

-la diminution drastique du nombre de fonctionnaires de catégorie C,

-le transfert de la charge des escortes de la gendarmerie ou de la police, à l'Administration pénitentiaire,

-le retrait de la police des palais de justice, la sécurité des audiences devant désormais être assurée "par la chancellerie", sans plus de précisions.

Ainsi la ministre, se rangeant aux revendications des syndicats de policiers, relayées par le ministre de l'Intérieur, annonce le retrait des forces de l'ordre des palais de justice sans indiquer par qui en sera assurée la sécurité.

Il est à craindre qu'en cas de transfert de cette fonction régalienne de l'Etat à des sociétés de surveillance privées, les inévitables restrictions budgétaires à venir conduiront à terme à la disparition de toute sécurité et à la transformation des salles d'audience en zones de non droit.

Enfin, le budget de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, qui a déjà diminué de 4 % en 2010, va continuer sa baisse, dans de fortes proportions, sans que la ministre, pourtant interpellée sur ce point, n'ait clairement indiqué le montant de cette réduction.

Il apparait en conséquence que va encore s'accentuer le décalage entre les discours gouvernementaux sur la lutte contre la délinquance des mineurs, et la réalité.

L'USM qui considère ce projet de loi de finance comme inacceptable en l'état, va se battre à la chancellerie et devant le parlement pour que le budget du Ministère de la Justice, même dans un contexte de crise budgétaire, soit digne de ce qu'il est par ailleurs dans les autres pays d'Europe.

L'USM ne pourra accepter que la France, déjà au 35 ème rang du conseil de l'Europe pour ce qui est de son budget de la justice par habitant, ne recule encore d'avantage.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA