Apr
14
L'application Cassiopée légitimement critiquée par l'Union Syndicale des Magistrats

III.2.D. Des outils « modernes » inadaptés

Si les professionnels n'ont pas d'opposition de principe à une rationalisation des méthodes dès lors que celle-ci leur permet de consacrer plus de temps au justiciable et à leur coeur de métier, ils déplorent que les « outils modernes » mis à leur disposition soient obsolètes, inadéquats, ou entraînent une perte de temps supplémentaire.

Les applications informatiques ne sont pas à hauteur des annonces. Tel est ainsi le cas de l'application Cassiopée, visant à simplifier la saisie informatique tout au long de la chaîne

pénale, des services enquêteurs jusqu'à l'exécution des peines ; de l'application APPI pour les services d'application des peines, d'exécution des peines, d'insertion et de probation et les services pénitentiaires ; de l'extension de l'application Chorus au Ministère de la Justice à compter de janvier 2011.

Ne déployer les applications informatiques que

lorsqu'elles n'entraînent pas d'insécurité juridique

Ne déployer un nouvel applicatif qu'après

une étude d'impact sérieuse sur les temps de travail

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA