Jan
31
Sécurité des personnes âgées et démagogie

Une fois de plus, on nous annonce une modification législative sous le coup de l'émotion, provoquée cette fois par l'horreur de l'assassinat d'un couple de retraités.

Mais, surprise !, le nouveau Garde des Sceaux a eu cette fois-ci une réaction plus adaptée, et conforme à ce qu'on pouvait normalement attendre en pareille circonstance, (mais qu'on n'a jamais vu chez le précédent occupant de la Place Vendôme ...).

Le caractère néfaste de l 'empilage actuel de lois bâclées a déjà été excellemment dénoncé :

http://avocats.fr/space/albert.caston/content/trop-de-lois--trop-de-text...

On ne voit pas en quoi le code pénal actuel ne suffirait pas à permettre une sanction appropriée au cas d'espèce. La proposition émise par le ministre de l'Intérieur relève d'une regrettable démagogie et illustre à nouveau la défiance habituelle de ce gouvernement à l'égard des magistrats. On l'a déjà vu amplement à l'occasion notamment des peine-planchers.

Le débat sur la peine de mort a déjà montré que l'exemplarité du châtiment n'a jamais été un véritable élément de dissuasion.

Madame ALLIOT-MARIE a en outre raison de souligner que cette nouvelle proposition est mal venue à l'heure des actuelles tentatives de simplification du droit, même si ces tentatives produisent parfois des effets étonnants, comme on l'a vu récemment à propos de la Scientologie ...

Mots-clés: 

Commentaires

En effet, c'est déjà en route dans la loi sur la sécurité intérieure et cela aurait même déjà fait l'objet auparavant d'un débat en commission inter-ministérielle.

Donc le ministre de l'Intérieur nous sert du "réchauffé".

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA