Mar
25
Sur « l'affaire Zemmour/Bilger »...

Je ne puis que vous inviter à lire la chronique de mon confrère EOLAS, sur :

http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/03/25/On-ne-voit-que-ce-qu-on-regarde

Voici sa conclusion, à laquelle j'adhère totalement (comme au reste de son billet) :

La France n'a pas échoué à intégrer les populations qu'elle a fait venir d'Afrique ces cinquante dernières années. Elle n'a même pas essayé. C'est cela que la couleur des prévenus nous rappelle à chaque audience. C'est que pas un seul d'entre eux, bien que né en France, n'a pensé une seule seconde qu'il avait une chance de devenir lui aussi médecin, avocat, juge, journaliste au Figaro ou avocat général.

La honte est sur nous et pas sur eux.

Mots-clés: 

Commentaires

Sur cette notion d'"intégration"... La loi qui définit les conditions d'entrée et de séjour des étrangers doit contenir des critères objectifs tenant notamment à la capacité d'accèder à l'emploi. Mais pourquoi la nation devrait-elle "intégrer" un sujet qui n'a pas nécessairement le projet d'acquérir la nationalité? La seule limite tient au respect des lois et règlements. Aucun jugement de valeur ne doit être émis sur la culture, l'alimentation, la religion, la manière de se vêtir.

Dans l'esprit du public, l'intégration signifie trop souvent la transparence. L'étranger intégré, c'est quelqu'un qu'on ne remarque plus.

Nom: 
MCD
Site: 
http://

est moins dans "le fait" rapporté par Zemmour que dans le parti-pris qu'il déclenche.

Faut-il pendre Zemmour haut et court? sans procès? pour une opinion exprimée comme journaliste?

Faut-il faire un exemple? pour imposer le "politiquement correct"?

J'avoue n'aimer ni l'un ni l'autre, mais préférer le piment au temesta ambiant

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA