albert.caston

Par albert.caston le 15/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois
Par albert.caston le 14/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois

Un parc d'oliviers : le jardin du Pian (je ne sais pas pourquoi il s'appelle ainsi ...).

Pour en savoir plus sur les jardins de Menton :

http://www.jardins-menton.fr/Parc-du-Pian

Par albert.caston le 14/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois
Par albert.caston le 14/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois
Par albert.caston le 14/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois
Par albert.caston le 14/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois
Par albert.caston le 14/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois

Un appareil d'Air France et un avion privé ont dû effectuer une manoeuvre d'évitement en urgence peu après leur décollage de l'aéroport de Nice.

Un appareil d'Air France et un avion privé ont dû effectuer une manoeuvre d'évitement en urgence peu après leur décollage de l'aéroport de Nice, a indiqué samedi 13 mars la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), confirmant une information du Journal du Dimanche. L'incident a impliqué un Airbus A319 d'Air France et un Cessna 25 privé, le 10 mars à 16h38, a précisé la DGAC dans un communiqué. Une enquête a été demandée au Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), qui devra notamment "examiner pourquoi le pilote du Cessna n'a pas respecté la route normale ni répondu aux premières injonctions du contrôleur aérien", déclare la DGAC.

Les radars d'alerte ont fonctionné

"En première analyse, le contrôleur aérien a bien demandé au pilote du Cessna de s'écarter de la route de l'Airbus", précise la DGAC. "Les systèmes radar d'alerte des deux avions ont bien fonctionné, permettant de maintenir une distance de séparation de deux à trois kilomètres entre les deux avions", ajoute-t-elle. Selon la DGAC, la distance mesurée par les enregistrements radars était de 400 pieds (120 m), mais les deux avions n'étaient pas l'un en-dessous de l'autre, mais décalés latéralement de 1,4 mille nautique (2,5 km) alors que l'hebdomadaire annonçait que l'A319 avait dû opérer "une descente forcée" pour se retrouver "à 300 pieds - 90 mètres - en dessous" de l'autre avion.

"N'a pas suivi la procédure standard"

L'avion d'Air France avait décollé de Nice et suivi la procédure standard de contournement du Cap d'Antibes, a détaillé à l'AFP Maurice George, directeur des services de la navigation aérienne à la DGAC. Un avion privé suisse a décollé peu après, à destination de Milan, et "est monté assez rapidement tout droit, et n'a pas suivi la procédure standard, en coupant le virage au-dessus du Cap d'Antibes", a-t-il ajouté. Les pilotes ont été informés et ont "suivi leurs instruments de bord" leur indiquant "la procédure d'évitement", demandant au pilote d'Air France de descendre et à l'aviateur suisse de monter, a poursuivi Maurice George. "Ces systèmes d'urgence font partie de la gestion de la sécurité", notamment pour les cas d'erreur humaine. "L'événement a été notifié par le pilote d'Air France" et la DGAC a fait un enregistrement et informé le BEA qui "va faire une analyse complète". Interrogée par l'AFP, une porte-parole a confirmé que le BEA "suit cet événement". "La direction locale réunit toutes les données et tient informé le Bureau d'enquêtes et d'analyses", a-t-elle ajouté. Un porte-parole d'Air France a indiqué que la compagnie aérienne n'avait "pas de commentaire particulier à ajouter" à la DGAC.

(Nouvelobs.com avec AFP)

Par albert.caston le 13/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois

J'ai pris cette photo dans une brasserie, mais je voudrais bien comprendre...

Par albert.caston le 13/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois

Et afin de dissiper toute équivoque sur ce sujet.

Par albert.caston le 13/03/10
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 3 mois

C'est là ...

Et nous sommes tristes.