Jul
09
Avocats : la solidarité fout le camp sauf sur HUB AVOCAT !

Je suis un peu surpris que la blogosphère avocats soit aujourd’hui majoritairement composée de confrères insensibles aux problèmes de leurs condisciples malades et en grande difficulté financière liée à leur grave maladie, hormis bien sûr les plus talentueux blogueurs en l’espèce le Bâtonnier Patrice GIROUD  de Grenoble également membre de HUB AVOCAT, notre confrère Gérard GUILLOT de Paris et notre confrère l’impertinent et indispensable poil à gratter de la profession, l’excellent Bernard KUCHUKIAN de Marseille. On peut peut-être ne pas être totalement d’accord avec toutes leurs prises de position, mais accordons leur ce crédit, ils se préoccupent des autres en difficulté et ils ne les laissent pas tomber (eux) quand les épreuves de la vie les secouent. Pourtant, sur l’excellent  site HUB AVOCAT que je recommande très vivement, beaucoup de jeunes consœurs et confrères de la France entière se sont mobilisés pour me soutenir dans ces moments pénibles, et dans cette société de plus en plus individualiste, et pourtant, je n’épargne pas les générations X et Y de mes critiques. Mais ce jeune Barreau me donne de l’espoir pour le futur, car ce sont de brillants et talentueux avocats et en plus ils ne sont pas insensibles aux malheurs de leurs confrères au bout du rouleau. Ils ont un cœur, contrairement à certains de leurs anciens, sexagénaires de ma génération, donneurs de leçons de déontologie, engoncés dans un confort artificiel et ostentatoire d’immortel  et étouffé par l’opulence et l'embonpoint d’un notable de sous préfecture. Ainsi, sur HUB AVOCAT  plus de 5480 avocats ont consulté ce même article qui a obtenu  péniblement 126 visiteurs sur la blogosphère avocats assorti de 5 commentaires émanant des 3 confrères précités et de Sylvie que je profite d’embrasser. Mais peut-être que cette « ex nouvelle » blogosphère mise en place par le CNB l’année dernière en lieu et place de l’ancienne, n’a-t-elle plus la notoriété et l’audience de son ainée. Bien sûr je ne vise personne, d’autant pus que beaucoup vont dire « je ne savais pas » ou « je suis absolument dé-bor-dé » ou « j’étais en vacances aux Seychelles ou aux Bahamas » ou « j’étais invité par le préfet ce jour là » ou « je devais garder ma fille » et  je ne peux certainement pas  leur en vouloir. Quoi que personnellement, je ne suis jamais totalement heureux d’avoir du travail et de savoir que certains confrères jeunes et moins jeunes en manquent  cruellement au point d’être obligés de demander leur omission car ils ne peuvent même plus payer leurs charges sociale (courage Stéphane et accroche toi). Peut-être que moi-même, pris par mon quotidien d’audiences et de dossiers  ai-je aussi été insensible au malheur des autres confrères. Alors pardonnez-moi mon impertinence de circonstance d’insuffisant rénal en phase terminale…  Mais qu’est-ce ça fait du bien d’avoir quelques consœurs et confrères comme  Patrice, Bernard, Gérard, Sylvie qui n'est pas avocate, Joëlle,  Nathalie, Emmanuel, Ludovic, Christophe, Carole, Javotte, Frédérique, Marina, Karine, Stéphane, Audrey , Benjamin , Patrice, Lisa, Ophélie , Marie Josèphe, Alain, Stéphane (2), Aurélien, Véronique,  Christelle,  Nadia, Maryline et Loïc... (Excusez –moi si j’en ai oublié)

Mais quel dommage de ne pas trouver dans cette liste de Mélanie, Myriam, Farida, Alexandra, Christophe … J’arrête là car il y a en aurait beaucoup, me limitant seulement à citer les derniers collaborateurs qui m’ont vu partir avec le SMUR et qui m’ont quitté sans aucun préavis dés ma sortie de l’hôpital, ne prenant même pas de mes nouvelles, pour aller gagner quelques euros de plus à Paris. A chacun sa conscience.  Ce n’est certes  pas glorieux mais au moins c’est économiquement rentable et en plus, si j’étais mort, ils n’auraient plus eu de travail. La qualité première de l’avocat n’est-elle pas d’anticiper ?

Mais pour ceux-là  au moins je n’ai pas été surpris …

Enfin quel dommage de ne pas trouver aussi quelques uns des 5000 internautes particuliers ou agents publics des administrations françaises, qui chaque jour pour ces derniers, se goinfrent gratuitement de ma veille juridique de droit public sur www.jurisconsulte.net afin de se paraître plus compétents aux yeux de leur hiérarchie.

Pour ceux-là, je suis un peu plus surpris car je croyais quand même à la reconnaissance du ventre ...

Vous voyez, mais vous le saviez déjà, je suis un grand sentimental dans ce monde de brutes (plaisanterie)

Pour finir mes chères consœurs et confrères,  je vous embrasse toutes et tous, je vous remercie infiniment et je suis très admiratif et très fiers de vous.

Je remercie également le site HUB AVOCAT de m’avoir permis d’extérioriser  ma grande souffrance.

Je vous assure que cette chronique larmoyante sera la dernière que je vous infligerez.

C'est promis.

André

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

sur la blogosphère et sur HUB AVOCAT.

Il fallait que vous le disiez.

Cordialement.

Je suis vraiment impardonnable André. Mais il est vrai que je ne fréquente que peu Hub avocat et la bloggo à peine plus...

Je n'avais même pas compris au premier billet que c'était de vous que vous parliez.

J'espère en quelque chose de l'ordre de la grâce ou du miracle, qui doivent bien apparaître de temps en temps pour que l'on puisse continuer de croire en quelque chose.

Nom: 
Marescq Pascal

Bonjour,

 

je fais parti des milliers d'anonyme qui consulte votre site non pour paraître plus compétent mais pour aider et assister mes collègues.

Je peux comprendre votre amertume dans ces moments difficiles.

Mais, pour desmillions d'utilisateurs comme pour moi, difficile d'imaginer que derrière ces pages web, des femmes et des hommes donne de leur temps pour les autres.

Merci de nous le rappeler.

Permettez moi de vous souhaiter de vous souhaiter un promt rétablissement et encore merci pour vos preécieuses informations.

Trés sincérement

 

M. MARESCQ

Nom: 
André
Site: 
www.jurisconsulte.net

Mon cher confrère,

Votre soutien me fait chaud au coeur, mais j'étais persuadé qu'un humaniste comme vous, de plus blogueur de la première heure, ne pouvait pas ignorer la souffrance passagère de l'un de ses confrères de la banlieue parisienne. La vie et l'activité continuent donc pour moi mais différemment au rythme de trois dialyses de 4 heures par semaine. Je dois vous dire confidentiellement, mais ne le dites à personne, que j'écris mes chroniques sur mon lit de dialyse. Et en plus, je ne culpabilise plus de consacrer trop de temps à mon blog et à mon site. Je ne peux rien faire d'autre ...

Bien cordialement

ICARD

Nom: 
André
Site: 
www.jurisconsulte.net

Cher Monsieur,

Je vous remercie de votre soutien et de votre intérêt pour mon site. Etant un lève tôt, j'écris mes chroniques tous les jours de 3 heures 30 à 6 heures 15, heure de mon départ à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre. Je ne suis pas amer, j'ai simplment beaucoup de peine car j'espérais un retour au moins affectif sur mon investissement personnel. Mais je vais continuer encore plus car c'est ma passion et si vous appréciez pour aider vos collègues, j'en suis absolument ravi. C'est l'esprit du droit public en partage.

Encore merci

Cordialement

ICARD

Nom: 
CASTON

ICARD a toujours été pour moi l'image d'un cabinet structuré, présent et efficace, un modèle en quelque sorte, celui aussi des blogueurs de la première heure, l'un de ceux ayant quitté le blog CNB à la suite des évènements que nous connaissons et revenu finalement, comme je l'ai fait moi-même.

Je n'imaginais pas un instant cette fragilité, même si aucun d'entre nous ne peut échapper à ce que sont les accidents de la vie.

J'imaginais moins encore que que le billet de détresse de l'avocat solitaire parlait de son auteur.

Je suis plus que peiné de ce qui vous arrive et vous dis que nous sommes de tout coeur avec vous dans ce moment difficile,  que vous vivez - je le vois - avec courage.  Dans cette lutte, le moral commande tout. Sachez que nous pensons tous à vous. Votre appel a été compris et entendu. 

Amicalement

Albert CASTON

 

 

Nom: 
VERCHEYRE GRARD CAROLE

Mon Cher Confrère,

Je vous ai envoyé un petit mail en privé.

Nous sommes là à vos cotés, plus ou moins long à réagir.... mais nous sommes là.

Vous n'êtes pas seul et soyez sûr que nous sommes nombreux à vouloir vous soutenir...et on le fera ...

Il y a encore beaucoup de solidarité dans notre barreau.........

Courage à vous,

Carole

 

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA