Nov
05
Révolution chez les avocats : Les avocats sont autorisés à démarcher leurs clients (Décret n°2014-1251 du 28 octobre 2014)

C’est une révolution.

Le Décret n° 2014-1251 du 28 octobre 2014 (JO 30 octobre 2014) relatif aux modes de communication des avocats, autorise désormais les avocats à démarcher, leurs clients, dans le respect des principes essentiels de la profession d’avocat.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029644231&dateTexte=&categorieLien=id

A cet égard, la publicité et la sollicitation personnalisée sont permises à l'avocat si elles procurent une information sincère sur la nature des prestations de services proposées et si leur mise en œuvre respecte les principes essentiels de la profession.

Elles excluent tout élément comparatif ou dénigrant.

La publicité s'opère dans les conditions prévues par le décret du 25 août 1972. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=C5C2BEC42F827BDF143DCDB79C03C3A0.tpdjo16v_1&dateTexte=?cidTexte=JORFTEXT000000307485&categorieLien=cid

La sollicitation personnalisée prend la forme d'un envoi postal ou d'un courrier électronique adressé au destinataire de l'offre de service, à l'exclusion de tout message textuel envoyé sur un terminal téléphonique mobile.

Elle précise les modalités de détermination du coût de la prestation, laquelle fera l'objet d'une convention d'honoraires. 

Frédéric CHHUM Avocat à la Cour 4, rue Bayard 75008 Paris

Ligne directe: 01.42.56.03.00

e-mail : chhum@chhum-avocats.com

blog: www.chhum-avocats.fr

http://twitter.com/#!/fchhum

 

 

 

 

Commentaires

Nom: 
jacques goguy
Site: 
jacques.goguy@orange.fr

Dissension chez les avocats de Niort : le glaive de la justice n'est pas impartial pour condamner les victimes par des proscriptions immorales et barbares ; avec les actions blâmables d'avocats frénétiques.

Association Nationale des Victimes des Erreurs et Dysfonctionnements judiciaires.

Jacques Goguy Müller délégué ANVEDJ 79.

Juriste bénévole contre les administrations criminelles d’État.

2, rue de Fief de la Croix

79 330 St-Varent.Tél. 05 49 67 68 03.

                                                                                                                 St-Varent, le 20 juillet 2016

                                                                            Monsieur Pascal Munoz

                                                                            19, avenue de Verdun

                                                                            79000 Niort.

 

Objet : En réponse à l'article du Courrier de l'ouest du 9 juillet 2016.

Justice. Crise au barreau : l'ancien bâtonnier Pascal Munoz " choqué"

Lettre en recommandé avec avis de réception. Je vais diffuser ce courrier.

 

 

 

Monsieur,

 

Je suis victime d'une association de malfaiteurs qui opèrent en bande organisée.

 

Dans ce pays la justice est inexistante, des milliers de personnes sont victimes de l'administration judiciaire ; tous mes avocats m'ont trahi, j'ai des preuves irréfutables que mon ex-famille les Thénardier ont utilisé les services de Suire ancien contrôleur général de la police pour spolier la fortune de mon père qui n'est pas française.

 

Les frères maçons de la magistrature sont impliqués dans ce dossier, dans cette affaire de collaboration l'avocat Favreau de la partie adverse m'a fait condamner sans preuve.

 

Dans cet article de presse, il est écrit : en parlant du bâtonnier James Gaillard . Comment peut-il parler d'une cabale du seul conseil de l'Ordre quand le barreau réuni en assemblée générale refuse de voter à la quasi-unanimité, son rapport moral ? Comment peut-il par voie de presse évoquer une montagne de doléances des justiciables, laissant penser que le barreau des Deux-Sèvres serait composé d'avocats incompétents, voire malhonnêtes.

 

Monsieur, je vous apporte la preuve que Favreau bafoue les droits de l'homme, et se fait complice de criminels, je joins à cette lettre la plainte que j'ai déposée contre cet ignoble individu, aucune réponse de la procureure de Niort qui se fait complice d'escrocs, pour quelle raison, ces sommes sont retenues à ma caisse de retraite, ma plainte neutralise toutes demandes de ce jugement illicite ?

 

La justice française et sa balance de poids vulgaires, na fait que mépriser les justiciables avec la complicité d'avocats corrompus et malhonnêtes, la justice dans le cadre de sa mission doit être aisément accessible aux plaideurs, d'autre part être administrée par des juges compétents et intègres, et de faire régner le bon ordre et d'assurer la paix.

 

Cordialement

 

Jacques Goguy Müller

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA