MON CABINET EST : 29 RUE LULLI-13001 MARSEILLE

       Téléphone: 0.491.33.94.31+  

        Fax-Télécopie: 0.491.54.16.64     

        Adresse de courrier électronique: bernard@kuchukian.com

 

 

 

 

IMPERTINENCE, INDEPENDANCE ET LIBERTE

CE QU'Il FAUT DE COURAGE AUSSI

______________

Parce que:

Portalis le disait déjà:

"C'est le barreau qui a besoin de changer d'allure, et non pas moi."

.

Et Don Camillo d'ajouter:

"Je suis comme un cuirassé dans un étang. Dès que je bouge, les grenouilles se révoltent"

______________

L'avocat ne  doit pas etre un simple manutentionnaire du droit.

Je me veux donc  un agitateur d'idées. Je suis:

 

BERNARD KUCHUKIAN

Avocat à la Cour

Adresse de courrier électronique (hors R.P.V.A.)

kuchukian@worldonline.fr

 

Libre et indépendant depuis 1972

Polémiste d'utilité professionnelle

_________________

 

A l'adresse suivante:

 

 

Adresse postale unique : B.P. 234 -

13178 MARSEILLE CEDEX 20

 

____________________

ET ENCORE:

Comme chaque avocat doit l'etre, adhérent  au R.P.V.A. et à  Télé recours

BERNARD KUCHUKIAN D.E.S. de droit privé, diplome de l'Institut d'études politiques. Ancien auditeur ,  et ainsi membre du corps judiciaire,   par admission au Centre national d'études judiciaire  devenu    l'Ecole Nationale de la Magistrature (concours de 1969).

Spécialités officiellement reconnues par le Conseil National des Barreaux: droit des affaires (notamment procédures collectives)  ainsi que  droit des suretes et mesures d'exécution.

 Anglais et espagnol.

___________________________

Je termine par  les mots admirables du batonnier Patrice GIROUD:

"La profession d'avocat, quelles que soient les évolutions prévisibles, quelles que soient les adaptations nécessaires, quels que soient les métiers exercés sous son appellation, devra toujours rester un rempart contre tous les despotismes, le grain de sable qui empêche les mécanismes trop bien huilés de la suffisance et de la condescendance de fonctionner, le pouvoir de dire non, d'entamer la bonne conscience de la bien-pensance , d'ajouter ce plus indéfinissable qui donne aux relations humaines leur ciment protecteur et ce à tout moment, dans et hors prétoire."

 

Ce que résume Jean-Louis DEBRé, à son départ de la présidence du Conseil constitutionnel:

 

"Quel bonheur que d'agacer le pouvoir"