May
31
A LA TRAPPE MA VISIO CONFERENCE

Le 5 mai, j'étais tout content, on allait expérimenter une plaidoirie civile entre le Tribunal de grande instance de Marseille et la Cour d'appel de Pau. C'est loin Pau de Marseille.

On m'avait écrit cependant en tout petit que cette offre merveilleuse serait seulement si les moyens techniques le permettaient.

J'avais bien vu des écrans géants du Tribunal, c'était un bon départ.

Mais ils resteront éteints, car de ma visio conférence, plus aucune nouvelle. Mon avoué ira déposer mon dossier (heureusement qu'il était très bien conclu et que finalement, le contentieux s'était réduit).

J'espère que ce n'est pas une rétorsion contre moi.

Sait-on jamais, les pouvoirs du C.N.B. étant ce qu'ils sont.

Commentaires

Il y a l'avoué, discret et efficace...

Il y avait dans le meme registre La Poste et mieux encore Internet.

Mais nos instances nationales ont inventé un système à la con compliqué à souhait qui empêche d'utiliser librement Internet, dont je rappelle -voir ce que j'ai déjà écrit- qu'il set tout de meme le système de base du Conseil constitutionnel.

Je ne change pas: non aux avoués. Oui à l'informatique intelligente et à la visio conférence si elle marche . Non à WICKERS, NAVISTA et leurs sbires.

Et encore, j'aurais pu tout aussi bien demander à un AVOCAT du barreau de Pau de déposer aussi. AVOCAT, vous voyez ce que je veux dire ?

Je n'ai changé ni de camp ni d'idées: vous ne me prendrez pas en faute.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA