Sep
11
ACTUALITES DE LA Q.P.C. : « IL ME FAIT MIAOU »

A ma petite fille inspiratrice, Charlotte, 4 ans et demi.

J’ai un vieux chat, l’équivalent  pour un chat  de 68 ans en vie d’homme, beaucoup  râleur. Un petit fils de 11 ans et une petite fille de 4 ans et demi. Avec le temps, le chat s’est  habitué au garçon, d’autant que quand on est au collège, on a d’autres sujet d’intérêt.  Avec la fille, c’est nettement plus compliqué, d’autant qu’il n’apprécie pas lorsqu’on vient troubler sa quiétude par des marques de sympathie trop actives.

Alors il fait miaou. Mais beaucoup miaou.

Et régulièrement, ma petite fille s’en plaint. Parlant du chat, elle déclare ainsi et souvent « il me fait miaou ».

La vérité sortant de la bouche des enfants, cette réflexion me fait penser  aux  réactions,  en général hostiles des juges, spécialement du judiciaire, aux questions prioritaires de constitutionnalité qui leur sont posées par les justiciables,  comme le leur permet  POURTANT la constitution de la République.

C’est trop souvent franchement  hostile, méprisant, dédaigneux, presque haineux.

Alors, je me dis que lui  poser une Q.P.C.,  c’est finalement  s’attendre à ce que le juge fasse miaou.

Voyez comme je suis délicat.

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

Quant au juge qui peut effectivement se montrer très récalcitrant lorsqu'une QPC est déposée, je doute fort qu'il "fasse miaou" !

C'est du miaou. Sauf que l'age mental du chat n'est pas celkui du juge

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA