Jan
28
ARMENORUM : JUSTICE POUR LES KASAPYAN et RENDEZ NOUS NOS TERRES

Voici que le très sérieux journal Le Monde nous apprend hier, j'avoue que jamais au grand jamais personne ne m'en avait jamais parlé dans la communauté, que l'actuelle demeure présidentielle à ANKARA, à l'époque ANGORA, était jadis avant 1915 la propriété des KASAPYAN, une famille de riches commerçants arméniens .

Ceux-ci ont été contraints à l'exil. Leurs biens, comme ceux de centaines de milliers d'autres Arméniens de l'empire ottoman, ont été spoliés par l'Etat turc naissant. En 1923, la maison fut « offerte » au fondateur de la Turquie, moderne et républicaine, Mustafa KEMAL.

Du coup, je regrette n'y pas y avoir été voir.

Alors voilà, je me dis ceci ce soir.

1°. Pourquoi tout ce silence pendant 100 ans ?

2°. Après tout, pas d'étonnement. A l'époque, ANGORA quelques dizaines de milliers d'habitants, en plein coeur de l'Anatolie, pas si loin que cela de la Capadoce, c'est plein d'Arméniens.

Certains de leurs descendants sont à MARSEILLE aujourd'hui, des proches à moi, et même une consoeur qui fut ma collaboratrice.

3°. Ils sont devenus quoi les descendants des KASAPYAN ?

4°. Et pourquoi ne pas revendiquer leurs biens spoliés ?

Et puis j'ajoute ceci. Je me souviens d'un défilé avenue du Prado pour un 24 avril.

Certains criaient : « rendez-nous nos terres ». Il y avait avec moi Armand AMANATIAN, mon ami et menuisier préféré, qui rétorquait, « mais on va en faire quoi Bernard ? ».

Armand, toi et moi, tu vois, on se trompait.

Et puis j'ajoute encore ceci. Après qu'on ait inauguré le monument aux morts de la cathédrale apostolique en 1975, celui des 1.500.000, on m'a demandé un discours, que j'ai prononcé sur la seule base du droit, moi qui ne suis qu'un Arménien d'eau douce, puisque si mélangé. Et je disais devant plusieurs centaines de personnes interloquées : mais un jour viendra où la petite république d'Arménie sera. Personne n'y croyait, pas même moi, et pourtant elle existe.

Alors, j'ajoute enfin ceci. Imaginez une fraction de seconde qu'on ait découvert que la présidence fédérale de l'Allemagne à BERLIN est un ancien bâtiment propriété d'une famille juive, volé par les nazis, et les juifs propriétaires exterminés.

Vous auriez tous les jours, plusieurs fois pare jour, des films, des reportages, tout ce que vous voulez et sans arrêt partout. Pour fustiger, dénoncer. Et ce serait justice.

Moi, je veux la même justice pour les Arméniens, à commencer, c'est un détail mais quel détail pour les KASAPYAN.

Mots-clés: 

Commentaires

Vous êtes un Kubénichian ?

:-)))))

Non, au palais des congrès dans l'enceinte du Parc Chanot.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA