Jan
27
ARMENORUM : MONSIEUR HOLLANDE VOUS VOUS FOUTEZ DES ARMENIENS (et des autres)

D'après LE POINT,

En visite en Turquie, le président a abordé le sort des Arméniens en 1915, mais il est resté flou sur une éventuelle pénalisation du négationnisme.

Lors de la première journée de sa visite d'État en Turquie, le président français, François HOLLANDE, a exhorté la Turquie à faire son "travail de mémoire" sur les massacres de centaines de milliers d'Arméniens par l'empire ottoman en 1915. "Le travail de mémoire est toujours douloureux, mais doit être fait", a déclaré François HOLLANDE lors d'une conférence de presse avec son homologue turc, Abdullah GÜL, dont le pays refuse de qualifier les événements de 1915 de "génocide".

Interrogé sur une éventuelle nouvelle loi française réprimant la négation du génocide, le chef de l'État français a assuré que la France "fera le droit et rien que le droit" (1)

Les relations franco-turques sont émaillées de crises à répétition depuis l'adoption en 2001 par le Parlement français d'une loi reconnaissant le génocide arménien, suivie de tentatives législatives avortées pour en réprimer la négation. La dernière en date, adoptée en décembre 2011 par le Parlement avec le soutien du précédent président français, Nicolas SARKOZY, a été invalidée en février par le Conseil constitutionnel. Juste après son élection, François HOLLANDE avait confirmé son engagement à pénaliser la négation du génocide arménien.

"Il ne faut pas faire revivre aux générations futures les souffrances vécues il y a cent ans", a pour sa part déclaré lundi M. GÜL, "il faut laisser cette affaire aux historiens". La Turquie reconnaît le "massacre" de plusieurs centaines de milliers d'Arméniens en 1915-1916 dans les territoires alors administrés par l'Empire ottoman, dont elle est l'héritière, mais récuse le terme de génocide. Les Arméniens avancent, eux, le chiffre de 1,5 million de morts dans un génocide.

Trois commentaires seulement :

1. On est à deux ans du centenaire du génocide arménien. Le « devoir de mémoire » et surtout « l'affaires aux historiens », ça commence à faire long. Non ?

2. Massacrer plusieurs centaines de milliers de personnes de la même religion et de la même origine ce n'est pas un génocide. Non, c'est une opération de police.

3. Et SMYRNE en 1922 ?

Et un quatrième. Je lis ça et là que le chiffre de 1.500.000 est faux et on critique à ce sujet sa mention sur le monument aux morts arméniens de MARSEILLE, édifié par la communauté en 1975 que l'Etat français a obligé pratiquement à placer à l'intérieur de la cour de la cathédrale apostolique marseillaise, donc en territoire strictement privé. Surtout pour ne pas "choquer" le consul général de Turquie, dont le résidence est du meme coté de l'avenur du Prado, à deux cents mètres plus loin.

Ce monument, réalisé sous la direction de mon grand ami, le regretté VARJAN, j y 'ai contribué, j'avais 28 ans, comme d'autres. Comme tous ceux qui ont participé à cet évènement à l'époque, j'affirme que les informations historiques que nous avions ne nous ont pas trompés. Putain, TOYNBEE, (2) et MORGENTHAU (3), qui ont tant écrit sur le sujet, ils ont rêvé ou quoi ?

________________________________________________

(1) Notre ami KRIKORIAN en connait un chapitre sur le sujet, sans succès malheureusement. Le droit est bien défaillant.

(2) TOYNBEE, le célèbre historien, alors premier secrétaire de l'ambassade britannique à CONSTANTINOPOLE,

(3) MORGENTHAU, juif et ambassadeur des Etats -unis à CONSTANTINOPLE également.

Mots-clés: 

Commentaires

cette histoire de génocide d'Arméniens, c'est surement un complot judéo - - maçonnique - apatride - levantin inféodé aux puissances ploutocratiques financières exogènes...

Judeo, maçonniques et ploutocratiques, surement pas.

Ca caricature genre LE PEN, non mon camarade...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA