Jan
10
ARMENORUM : PAUVRES TYPES LES ARMENIENS, SOUS TOUT CE QUE VOUS VOUDREZ, ET MEME SOUS FRANCAIS.

Sous-titre, quitte à avoir été la victime d'un génocide, mieux vaut nettement encore avoir été juif qu'arménien. Ou assyro-chaldéen.

C'est la conclusion à laquelle on parvient à la lecture de l'arrêt DIEUDONNE d'hier 9 janvier 2014 mettant fin à la jurisprudence pourtant bien établie BENJAMIN (1) du CONSEIL D'ETAT. Français.

On vous y dit quoi au juste ? Que voit-on ?

D'un coté,

Que Monsieur M'BALA M'BALA, DIEUDONNE, est l'objet de neuf condamnations pénales dont sept sont définitives, sanctionnant ses propos répréhensibles, puisqu'anti sémites et ayant remis en cause le génocide juif.

Il parait même, en français dans le texte du CONSEIL D'ETAT (point 6) que ces propos mettent « en cause la cohésion nationale. »

Bref, Monsieur M'BALA M'BALA est prié de se taire.

D'un autre coté,

Que par sa décision PERINCK du 17 décembre 2013 (vieille de moins d'un mois à la date de celle du Conseil d'Etat), la COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME siégeant à STRASBOURG a condamné la SUISSE - la SUISSE, pas la TURQUIE ou la RUSSIE - pour violation des droits de l'homme et de la liberté d'expression.

Parce qu'un Turc avait remis en cause le génocide arménien dans des conférences sur le territoire helvète.

Oui, ce million et demi d'Arméniens massacrés plus 150.000 Assyro-Chaldéens (2) pour faire bonne mesure, c'est Pour lui un « mensonge international ».

Il parait en effet d'après les juges européens de STRASBOURG que :

« « Le libre exercice du droit de débattre ouvertement de questions sensibles et susceptibles de déplaire est l'un des aspects fondamentaux de la liberté d'expression et distingue une société démocratique, tolérante et pluraliste d'un régime totalitaire ou dictatorial. » »

Et encore : " " que les Etats qui ont reconnu le génocide arménien n'ont pas jugé nécessaire d'adopter des lois prévoyant une répression pénale pour des personnes mettant en cause le point de vue officiel, conscients que l'un des buts principaux de la liberté d'expression est de protéger les points de vue minoritaires, susceptibles d'animer le débat sur des questions d'intérêt général qui ne sont pas entièrement établies. » »

Vous avez bien lu, on peut donc légitimement, je cite STRASBOURG : « animer le débat ».

Explication de textes de droit.

Vous avez deux catégories de génocides reconnus (3) :

* Ceux pour lesquels la loi pénale a prévu une répression.

* Et ceux pour lesquels elle n'a pas prévu une telle répression.

Dans leur malheur abominable, les Juifs ont eu de la chance.

Pas de chance par contre pour Arméniens et Assyro-Chaldéens (4), ils ont été massacrés au mauvais moment. Donc pas de sanction pénale pour reconnaitre à leurs survivants quels ont été leurs malheurs (5).

Et ne me dites pas alors qu'il faut que les Arméniens fassent reconnaitre leur bon droit : mais il fait quoi du matin au soir Philippe KRIKORIAN devant des magistrats qui l'écoutent bien poliment (il ne manquerait plus que cela) et lui expriment même mezzo voce leur admiration pour son travail.

Mais qui surtout, mon Dieu, on ne touche pas à cela, ne veulent pas forcer la France à appliquer la règlementation européenne qui pourtant permettrait d'accoler la sanction pénale à la reconnaissance de principe du génocide. On ne touche pas à cela en France : « acte de gouvernement ». Bien disent tous les juges...

Quant à la « cohésion nationale », voilà une notion nouvelle née de l'arrêt DIEUDONNE d'hier, pas question de l'appliquer aux Arméniens. Plusieurs centaines de milliers en France, Français au moins comme les autres, pardon sous Français. Sous « cohérés » nationalement.

Allez une fois encore circulez, vraiment, on est désolés, mais vous savez...

______________________________________________

(1) On aime bien les prénoms au Conseil d'Etat...Signé Bernard.

(2) Aux pieux catholiques romains qui entre deux hosties se livrent à la lecture de mon blog, je signale qu'ils étaient chrétiens comme eux.

(3) Et Dieu seul sait les efforts qu'il a fallu accomplir pour la reconnaissance du génocide arménien.

(4) Comme l'avait remarqué en premier HITLER lui-même...

(5) « Les malheurs du peuple arménien » est le titre d'une bulle ou d'une lettre, je ne sais plus au juste, de BENOIT XV, alors pape catholique romain en 1915.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA