Dec
29
ARMENORUM : COMMENT DIT-ON « GILETS JAUNES » EN ARMENIEN ?

 

Ce n’était pas si loin que cela dans le courant de l’année 2018 qui s’achève.

Voyons, de mars à mai 2018, pacifiquement, des dizaines de milliers d’Arméniens sont descendus dans les rues de la petite et pauvre Arménie  à l’initiative d’un député de l’opposition, parfaitement inconnu : Nicolas PACHINIAN.

S'intensifiant à partir d'avril 2018, le mouvement, baptisé « L'Arménie sans Serge » a mené, le 23 avril 2018, à la démission du président de la République, Serge SARKISSIAN, lui pourtant parfaitement élu, au pouvoir depuis 2007, puis à l'élection de PACHINIAN  au poste de premiers ministre le 8 mai 2018, après l'échec d'une première tentative le 1er mai, qui a alors mené à l'intensification du mouvement, à travers des blocus et une grève générale multisectorielle.

Elle disait quoi la rue ?

Elle ne voulait surement pas la révolution. Elle l’avait subie pendant le joug soviétique. Elle disait que  les gens en avaient marre d’une misère  ambiante intellectuelle aussi  et d’élus là haut dans leurs nuances et avec leurs avantages nés surtout  de l’exercice sans continuité du pouvoir.

La France sans Emmanuel ?

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA