Apr
05
ARMENORUM EN CE JOUR DE PAQUES, FETE DU CHOCOLAT

 

Comme le dit si bien le directeur général de l’œuvre d’Orient, Mgr Pascal GOLLNISCH, frère de l’autre, dans la presse écrite de ce jour de Pâques.

Où on donne l’impression de s’intéresser aux Chrétiens d’Orient, maintenant qu’ils ont disparu ou sont sur le point de l’être définitivement.

Alors, même le pape (qui n’avait pas remarqué qu’il n’y a plus d’Arméniens en Turquie lorsqu’il y est allé récemment) parait s’y mettre maintenant.

On dirait qu’il n’est plus question de la traditionnelle  compassion, tandis que le Vatican (sans rire) hausse le ton et dénonce l’indifférence des grands Etats occidentaux.

Boff.

Dans moins de trois semaines, on parlera aussi  du centenaire du génocide arménien et assyro chaldéen (ne jamais l’oublier ce dernier). On compassionnera à nouveau.

On fera chanter AZNAVOUR à la télé, on évoquera l’admirable insertion des Arméniens dans la société française (1), le président ira pleurnicher à EREVAN, et ce sera reparti comme auparavant.

Sans constater que ce qui arrive aujourd’hui 100 ans plus tard aux derniers Chrétiens d’Orient, c’est seulement parce qu’on n’a jamais dans l’intervalle reconnu le génocide arménien et surtout ses conséquences.  Sans compter ce qui peut nous arriver ici bientôt…

L’aveuglement est total, historique, déjà séculaire.

Boff.

  1. Sauf au barreau de Marseille, qui me poursuit en correctionnelle parce que je l’accuse de ne pas nous aimer.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA