Apr
06
ARMENORUM ET CHRETIENS D'ORIENT

Ce que j'écrivais le 8 mars.

 La cause arménienne, cent ans après le génocide de 1915 (je ne parle pas de ceux qui l’ont précédé) est d’une actualité brulante, et dangereuse, non seulement pour le monde entier, mais pour la France aussi.

Car au nom de l’islam radical, ceux qui massacrent les derniers Chrétiens d’Irak, et s’attaquent aux Coptes d’Egypte, ne sont jamais que les héritiers des Jeunes Turcs de TALAT PACHA qui ont organisé et exécuté le génocide des Arméniens, et des Assyro-Chaldéens.

Je vous dis ceci.

Attention, nous sommes tous, Arméniens, pardon vous autres avec nous, nous sommes tous ici en Occident,  des Chrétiens d’Orient.

Et c’est à notre peau et à nos biens à tous  qu’on en veut.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Pierre DOYEN

Islam radical est une expression tautotologique. Islam signifie soumission, sous entendu à Dieu. Le musulman est ce soumis à la divinité. Le soumis se distingue du reste de l'humanité, par sa connaisance de la révélation divine, qu'est le coran. Dieu a choisi un chamelier analphabète, Mahomet, à qui il transmet ses ordres via un de ses messagers, l'archange Gabriel. L'archange biblique est l'honorable correspondant divin de l'apôtre de l'Islam entre  610 et 632 de notre ère. Mahomet se pose comme le successeur  de tous les prophètes précédents sa venue à l'existence, jusques y compris Jésus.

Le mahométisme(1) fait grief aux autres membres de la famille abrahamide, les juifs et les chrétiens, d'avoir été incapables de conserver le sens originel du message divin. Pis nonobstant la venue de l'apôtre de la soumission divine, le rectificateur koreichite,  ces gens du Livre susdits persévèrent néanmoins en leurs premiers errements dans la voie de l'erreur et de l'ignorance.

Que sont-ce les chrétiens et les juifs aux yeux des mahométans(2)? Eh bien!  des égarés, des mesquines(3).

Mais alors quid des athées et des polythéistes? La divine parole n' a qu'un mépris d'une profondeur abyssale pour  une pareille engeance! 

Si vous êtes de cette famille intellectuelle, à la lecture du Saint Livre, votre place est au ban de l'humanité.  Les soumis, c'est à dire les musulmans, ont pour mission sacrée de vous combattre, là où ils  vous croisent.

Nos politiques au sujet de l'Islam ne veulent rien comprendre, s'efforçant à voir ès thuriféraires de la soumission(divine) une variété de monothéistes comme les autres.

A l'aune de cette pensée politique, il suffirait de laisser aux apologètes du Prophète mecquois, l'exercice de leur liberté de culte et de conscience, pour que nous vécussions tous paisiblement en citoyens de la République laïque et indivisible.

Or si les juifs et les chrétiens ont parfaitement compris que leur liberté de culte a un prix, à savoir la liberté de conscience  en vertu de laquelle ils ne peuvent imposer ni à autrui ni à la société les axiomes de leur obédience, les mahométans,  quant à eux, estiment que la croyance religieuse ne peut se restreindre qu'à la seule pratique individuelle, il  faut en sus combattre pour Dieu  par imposition  de la vraie foi aux autres.

Le mahométisme considère qu'en quatorze siècles l'humanité se répartit en Dar al Islam( la maison de l'Islam: les Etats arabo-musulmans) et en Dar al Harb( la maison de la guerre: les Etats non- musulmans).

En France, pays du Dar al Islam vivent  quelque cinq millions de mahométans, pour lesquels la laïcité pour dire les choses aimablement, fait violence à leur conscience. Il en est ainsi  de leur perception de notre axiologie sur  l'égalité des hommes  et des sexes.

Comment admettre qu'un athée  puisse dans la société être titulaire des mêmes droits qu'un soumis, alors que du chef de sa mécréance il devrait être sans barguigner expédier ad patres? Comment une femme pourrait- elle  détenir les mêmes droits qu'un homme, alors que la parole de Dieu dit:" Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison de la préférence que Dieu leur a accordée sur elles, et des dépenses qu'ils font pour leur entretien".

Pour la connaissance de nos droits, nous consultons la loi, examinons si ses dispositions ne contreviennent pas à la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, ainsi qu' aux principes de la Convention européenne des droits de l'homme.

Pour le mahométan, il n'y a point de droits de l'homme qui vaillent, il n'y a de droits que de Dieu.  Et une loi mérite ce qualificatif et le respect y afférent, que si et seulement si elle ne contrevient pas aux dispositions coraniques et charaïques!

Nous sommes au vingt et unième siècle, nous avons dans le monde une communauté forte d'un milliard et deux cents millions d'invidus pensant l'Islam religion de toute l'humanité,  le coran et la charia, instruments suprêmes de la beauté du droit, oeuvres sublimes du Cosmocrate!

Le christianisme ne fut pas historiquement parlant exempt  de pensées aussi lumineuses pour le bonheur de l'humanité. Mais c'était il y a bien longtemps, où l'on massacrait les mécréants, torturait les mal pensants.

Il nous a fallu deux siècles pour faire triompher nos principes politiques, dont la liberté de culte et de conscience.

Il y a un siècle il y avait un TAALAT PACHA  en Turquie  pour pratiquer le génocide d'Arméniens  au motif qu'ils étaient chrétiens.

Aujourd'hui nous avons au Proche Orient Daech, ce califat, dont le programme est l'extermination des chrétiens et des Yézidis. En égypte, il y a une persécution récurrente des coptes. On laisse faire par lâcheté.

Nos politiques et leurs clients imams nous disent que ces actes ne sont point du vrai islam.

Pourtant les gens de Daech font exactement ce que fit le Dar  al Islam aux premiers siècles de l'Hégire, en invoquant les mêmes sourates coraniques.

Pour prendre un exemple plus pacifique, lors des élections pour l'assemblée constituante de Tunisie, un résident tunisien sur deux  vota pour Ennahda.

Ces électeurs tunisiens sur notre sol souhaitaient  pour leur pays, l'instauration d'un Etat islamique  en lequel la charia serait source du droit. En Egypte la  nouvelle constitution fut adoptée par référendum,  la charia y est source principale du droit. Ce qui est équipollent à avoir invité les électeurs à dire qu'une constitution est inutile.

L'Arabie Saoudite a pour constitution le coran, en vertu duquel les femmes ne peuvent pas conduire leur voiture. Pourtant leurs ancêtres avaient même du temps de la révélation, le droit de conduire un chameau!

Nous avons lu quelque part que par sondage  7% pourcent des Français approuvent le comportement des djihadistes.

Nous supposons, certes arbitrairement, que ces sept pourcent-là ne sont point des descendants catholiques d'émigrés arméniens, mais plus vraisemblablement des soumis d'ourine(4)  et des convertis. Ce qui bon an mal an  représente un membre sur deux de la  communauté mahométane.

Nos services policiers estiment qu'existent sur notre sol entre deux à trois mille Mehra potentiels.  En somme  ce sont -là, les mahométans canal historique!

Le christianisme a eu ses martyrs, qui acceptaient d'être torturés pour le triomphe de leur foi. Mais ils n' entraînaient pas les autres  dans leur trépas.
Le culte du martyr chez les soumis, c'est certes exposer  sa vie, même délibèrement, mais à condition d'entraîner  un grand nombre de kouffar(5). Un tel martyr pense que son acte est hautement apprécié par Dieu, puisque le Cosmocrate le dispense d'attendre  le jugement dernier dans un sas ou un quelconque hall de gare, pour être reçu immédiatement  sans transition  en  paradis avec des houris et des ghilman(6).

Le mahométisme  bien au-delà d'une simple croyance en un dieu, est une entreprise politique, comme naguère  le fut communisme voulant régenter toute l'humanité.

A la différence du communisme, les sociétés mahométanes sont complètement  demeurées  figées dans la situation politique et juridique du XIème. Pensez qu'un chef d'Etat, Mohamed MORSI avait déclaré sans sourciller à des journalistes occidentaux, que l'Islam  avait vocation à être la religion de toute l'humanité. Que lui-même songeait à établir le cinquième califat.

Verriez-vous un chef d'Etat ou de gouvernement occidentaux , telle par exemple la chancelière Angela MERKEL vouloir le Saint empire  romano-germanique?

Aux USA, il y a une communauté religieuse anabaptiste, les Amish qui vivent comme était la société au XVIIème siècle, n'utilisant pas l'électricité ni le moteur à explosion. Mais ils ne s'imposent ce genre de vie qu'à eux-mêmes.

Les mahométans ont les mêmes dispostions d'esprit que les Amish, pensant que l'état  de la société doit-être,  celui qui a prévalu au VIIème siècle, avec pour manuels de bonne conduite le coran et la charia.  Ils ne dédaignent,  après y avoir été réticents pendant des siècles, la technologie  produite par l'ingéniérie des mesquines. Du moins se disent -ils in petto, c'est du butin de guerre. Comme chacun sait le butin de guerre a une coloration divine.

Il y a une différence avec les Amish, eux, n'ont pas la prétention d'imposer leur mode de vie à toute l'humanité, les soumis veulent voir celle-ci subjuguée à ses axiomes, par nature atemporels.

Nos politiques en Occident n'ont pas pris la mesure de ce qu'est l'Islam à l'échelle de l'humanité. C'est une idéologie  incompatible avec la démocratie, les droits de l'homme, les liberté de conscience et d'expression, avec tout ce qui fait le niveau de vie de l'humanité actuelle. Ce qui conduit beaucoup de membres de cette communauté à trouver parfaitement  naturel qu'un caricaturiste perdît la vie. En revanche au Proche Orient des femmes et des fillettes sont vendues par centaines en tant qu'esclaves sexuelles, la susdite communauté est pratiquement amorphe. Il y eut un intellectuel soumis, dont nous tairons le nom par charité  mahométane s'entend, s'inquiétant de la mauvaise image de l'Islam(sic) que cela pouvait donner.

Nous sommes potentiellement tous des chrétiens d'Orient, car il n'est  hélas  pas exclu du fait de l'incurie de nos politiques, qu'un jour advienne sur nos terres  une Saint Barthélémy,

 

 

 

(1)mahométisme du nom du prédicateur historique de cette religion, comme on dit christianisme à propos de la prédication de Jésus Christ. Nous préférons ce vocable, à celui d'Islam exprimant chez le locuteur son acculturation. On ne qualifie pas un groupe religieux par son crédo.

(2)mahométan pour les mêmes raisons que ci-dessus, pour qualifier le fidèle à l'apôtre de la Soumission.  D'ailleurs musulman est un terme arabe. Pourquoi ne pas opter pour le terme français, puisqu'il n'y  a nulle indigence de notre langue pour la qualification idoine.

(3) mesquine est un terme arabe, venant de l'akkadien  signifiant une personne de peu, un pauvre type. Le mot est passé en Français sans avoir conservé le sens que lui donnaient les langues arabe et akkadienne. Nous avons utilisé ce mot dans le sens de la langue d'origine.

(4) en contemplation de serfs d'ourine, pour dire dans la langue du moyen âge les serfs d'origine. Le rapprochement serf soumis, n' a rien du hasard car le mahométan aime les prénoms d'Abdallah, 'Abdel Aziz, Abdel Kader. Abd signifiant esclave  Abdallah esclave de Dieu. Des chrétiens autrefois s'appelaient Théodule( theos doulos: esclave de Dieu).

(5) Khafir au singulier kouffar au pluriel, signifie mécréant.

(6) houris sont les femmes éternellement vierges que Dieu réserve en son paradis aux croyants. Après chaque  coït accompli, elles redeviennent vierges. Les ghilman, au singulier le ghulman, sont au paradis des échansons, des éphèbes éternellement jeunes, beaux comme des perles servant le vin aux croyants. Car en paradis le vin n'est pas interdit ni les amours homosexuelles non plus. Au début du XIème siècle de notre ère un libre penseur Arabe Abou Alaa Al Mari, remarque finement que les Arabes étaient d'incorrigibles amateurs de vin et d'Ephèbes. Pour les amener à embrasser la religion nouvelle, il fallait bien que leur renonciation à ces plaisirs terrestres trouvassent leurs  justes fins en paradis!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA