Apr
15
ARMENORUM : LA ROBE ET LE GOUPILLON, A MARSEILLE, MEME L’ARCHEVEQUE EST RACISTE A LA CAUSE ARMENIENNE

 

C’est sans  doute en la prévision locale de la célébration du 100ème anniversaire du génocide pontique de 1922, y compris de Smyrne,  qui permettra d’exalter – au point où on en est, pourquoi pas -  formule à suivre, « l’indépendance  et la vaillance du peuple turc » ayant exterminé quelques centaines de milliers de Grecs,  et aussi les derniers Arméniens de Smyrne,   ceux qui n’avaient pas pu fuir.

C’est déjà le moment où le propre président du Conseil régional de Provence, l’impayable Renaud MUSELIER, célèbre à sa façon le 103ème anniversaire du génocide arménien de 1915, en déplorant  en même temps et surtout celui du peuple kurde actuel,  dont les ancêtres ont pourtant été les assassins des  Arméniens  et aussi des Assyro-Chaldéens de l’époque (dans le coin, il n’y en a plus, et leurs biens ont été pillés  par les Kurdes, une fois leurs propriétaires exterminés).

Je  lis  aussi à l’instant que dimanche prochain,  22 avril 2018 à 15 H 30, la cathédrale Notre Dame, accueillera la commémoration, sous la présidence de l'archeveque de Paris, Mgr. Michel AUPETIT,  du 103ème anniversaire du martyre d’un million et demi d’Arméniens victimes du génocide de 1915.

 La liturgie y sera célébrée en rite arménien par Mgr. Jean TEYROUZIAN, éparque  des Arméniens catholiques de France, avec le concours de Mgr. Pascal GOLLNISCH,  vicaire général pour l’ordinariat des catholiques des églises orientales de France, par ailleurs directeur de l’œuvre d’Orient,  qui prononcera l’homélie.

Je rappelle au passage qu’un éparque est un évêque,  désigné directement par le pape pour une communauté catholique particulière (ici celle des Arméniens de France,  deuxième dans la diaspora).  Et que Mgr. GOLLNISH est tout simplement  le frère cadet de Bruno GOLLNISCH, élu et responsable du Front national.

Alors, puisque Paris, c’est ailleurs,  je consulte le site Internet de l’archevêché de Marseille, et constate que son calendrier d’avril 2018 ne comporte aucune mention, aucune célébration, rien du tout à propos du génocide arménien. Une rubrique juive, une rubrique musulmane, mais les autres pourtant chrétiens, rien du tout.

Je me dis finalement  que contrairement au barreau de Paris, qui lui,  a été exemplaire sur le sujet,   le barreau de Marseille, son bâtonnier compris,  sont  racistes à la cause arménienne, comme je l’ai déjà écrit ici, ce qui m’a valu des poursuites disciplinaires définitivement rejetées et une poursuite pénale,   qu’ils maintiennent pourtant,  et qui aura le même sort, vous verrez.

Je constate qu’il  y a même aussi l’archevêque local du moment.

La robe et le goupillon.

Remarquez, je ne suis pas tellement étonné, j’avais déjà jaugé le personnage par  son lamentable comportement à l’égard des  prêtres d’Irak réfugiés à Marseille.

Drôle d‘histoire et drôle de personnage,  non ?

L’église catholique locale a du grand nettoyage à se faire, ne croyez vous pas ?

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA