Apr
12
ARMENORUM LE COMMUNIQUE DE PRESSE DE ZENITH POUR LE VATICAN

 

Où on insiste sur le fait que le pape FRANCOIS  n’était pas seul au Vatican ce dimanche de la paque des Chrétiens d’Orient. Il y avait avec lui aussi KAREKIN II, le pape des Arméniens apostoliques.

Je cite :

ROME, 12 avril 2015 (Zenit.org) - Les plaies du Christ sont des plaies de miséricorde, explique le pape François, en ce Dimanche de la Miséricorde divine. Mais le pape dénonce aussi l'indifférence face aux génocides d'aujourd'hui.

Le pape a célébré la messe du Centenaire du “martyre” arménien, le « Metz Yeghern » et il a proclamé le grand saint arménien Grégoire de Narek comme docteur de l’Eglise, ce dimanche 12 avril, à Saint-Pierre.

Dès le début de la messe, dans une allocution qui a donné le ton de la célébration, le pape a dénoncé  l'existence, aujourd'hui, d'un "génocide causé par l'indifférence générale et collective". Il a déploré un silence analogue à celui de 1915 lors du génocide arménien, qui "étouffe" le cri des chrétiens persécutés.

Sa Béatitude Nerses Bedros XIX Tarmouni,  patriarche de Cilicie des Arméniens catholiques a concélébré l’eucharistie.

Signe de l’unité déjà en route, Sa Sainteté Karékine II, Patriarche suprême et Catholicos de Tous les Arméniens, et Sa Sainteté Aram Ier, Catholicos de la Grande Maison de Cilicie ont participé à la célébration.

Et les trois patriarches ont donné la bénédiction finale ensemble aux côtés du pape François, après avoir pris la parole chacun leur tour.

Le président de la République d’Arménie, M. Serz Sargsyan était présent à la célébration, ornée des mélodies arméniennes nostalgiques et poignantes.

Ce dimanche étant le Dimanche de la Miséricorde divine, le pape a centré son homélie sur les plaies du Christ en expliquant : « Nous aussi, aujourd’hui, en ce dimanche que saint Jean-Paul II a voulu appeler de la Divine Miséricorde, le Seigneur montre ses plaies, par l’intermédiaire de l’Évangile. Ce sont des plaies de miséricorde. C’est vrai : les plaies de Jésus sont des plaies de miséricorde. »

 

Une prière spéciale pour les "martyrs arméniens" a eu lieu au terme de la célébration.

Le pape a aussi préparé un message à tous les Arméniens dans lequel il évoque le "génocide" du début du XXe siècle, en mettant ses pas dans ceux de Jean-Paul II, qui parlait du « premier génocide du XXème siècle » (JEAN- PAUL II ET KAREKINE II, Déclaration commune, Etchmiadzin, 27 septembre 2001). Il devait remettre le message à Karékine II, Aram Ier et Nerses Bedros XIX Tarmouni, dans la chapelle de la Pietà au terme de la célébration.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA