Jun
26
ARMENORUM UNE CHRONIQUE DE NOTAIRE DE GENOCIDE

ARMENORUM  UNE   CHRONIQUE DE NOTAIRE DE GENOCIDE

La presse  nous rapporte qu’hier ou avant hier,  à EREVAN, le  pape FRANÇOIS a dénoncé « le génocide » des Arméniens en 1915/16,  sous l’Empire ottoman, prononçant pour la deuxième fois le mot de “génocide”,   jugé inacceptable par la Turquie.

« « C'est une tragédie, ce génocide fut le premier dans la série des catastrophes du siècle dernier, qui ne furent possible que grâce aux buts pervers du racisme, de l'idéologie et de la religion, qui ont détraqué le cerveau des malfaiteurs à jusqu'à ce qu'ils aient l'idée d'exterminer des peuples entiers » », a déclaré le chef de l'Eglise catholique au Palais presidentiel,  le pape qui s’adressait au chef de l’État arménien, Serge SARKISSIAN, à la classe politique et au corps diplomatique.

Le texte de certains journaux,  dont la Croix,  celui des bien-pensants de l’église de France,  a fait sauter le membre de phrase “qui ne furent possibles que grace aux buts pervers du racisme, de l’idéologie et de la religion, etc.”  

C’est que l’interdiction du racisme est toujours dans un sens bien unique. Jamais dans l’autre. Bizarre, non ?

Il parait que le  mot  génocide ne figurait meme  pas dans le  texte distribué à l’avance avant la réception au palais présidentiel arménien.

Le pape  l’avait  pourtant prononcé une première fois au VATICAN le 22 avril 2015, déclenchant la colère d’ANKARA.

Et les observateurs, ah les observateurs…,  estimaient que le pape François ne prononcerait pas une nouvelle fois le mot « génocide », pour jouer l’apaisement. Ils se sont donc trompé.

Peut-on rappeler qu’à  l’échelle internationale, le génocide arménien de 1915 est l’un des quatre génocides reconnus par les instances des Nations unies, qui ont défini cette qualification depuis 1946.

Jusque là, tout va bien.

Remarquez que les déclarations du pape romain sont la moindre des choses, puisque le grand rabbin d’Israel lui meme,   Jonah METZGER a reconnu explicitement,  pour le condamner,  le génocide arménien de 1915.

Après  le pape FRANCOIS  au Vatican, mais avant le même en Arménie, invité qu’il était par le pape des apostoliques arméniens KAREKINE II,
le grand rabbin a déclaré fin novembre 2015 :  « j’emploie le terme de génocide. Les photos que nous avons vues dans le musée du génocide parlent d’elles-mêmes. (...)  

Tant il est vrai que le bon sens juif est nettement supérieur à celui des chrétiens.

Finalement, je suis notaire, comme vous avez dit, très saint père,  mais aussi avocat pour continuer le combat de la condamnation de la négation.

Ni pardon, ni réconciliation sans contrepartie. Notre royaume n’est pas pour le moment celui de Dieu.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA