Nov
20
AVOCAT : LE LONG COMBAT DES RETRAITES ACTIFS

Je devrais écrire « du retraité  actif » que je suis. Car sur ce coup là, une fois encore, je suis tout seul à me battre et protester, et finalement, ce sont les autres, les hostiles, les indifférents, qui profiteront.

On sait mon combat trop solitaire contre la CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS, notre caisse de retraite,  qui exige des avocats retraités actifs de continuer à cotiser en plein pot en assurance vieillesse (et non seulement,  par exemple,  à une  simple cotisation de solidarité) alors que ces cotisations n’ouvreront aucun droit nouveau, après la liquidation de la retraite déjà acquise, elle,  au titre d’autres cotisations pendant 40 ans d’activité.

Je lis que le très sérieux et quasi officiel CONSEIL D’ORIENTATION DES RETRAITES a publié – je n’ai pas encore le texte complet – un avis de suggestion de changer la donne  actuelle et de créer des droits nouveaux aux retraités actifs au titre des cotisations nouvelles versées pendant leur retraite active.

Ce que je réclame depuis des années, mais en vain, devant les juridictions toutes plus hostiles les unes que les autres à cette mesure de justice élémentaire. Et on me condamne sauf au Conseil d’Etat, aux dépens et à l’art.700…

Je n’hésite pas à communiquer ici ce que donne dans la réalité le mécanisme scandaleux actuel.

En neuf ans, j’ai versé plus de 125.000 € de cotisations d’assurance vieillesse n’ouvrant à aucun droit. Et je ne suis pas le seul.

Finalement, j’aimerais  si possible que le  droit à ce complément correspondant à ces cotisations nouvelles ne soit pas reconnu seulement après ma mort.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA