Feb
06
AVOCATS : DE LA LIBERTE DES AVOCATS

 

On peut lire, atterrés,  les stupidités sans nom écrites par le bâtonnier Michel BENICHOU qui s’intéresse sur notre blog avocats aux atteintes à la liberté des avocats,  mais seulement dans différents pays du monde entier.

Dites-nous cher ami, si vous commenciez à regarder ce qui se passe ici en France.

Cette poutre-là parait vous avoir aveuglé.

Vous êtes hors-jeu. Définitivement hors-jeu.

 

 

 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

qu'il faille ainsi caractériser les écrits du Bâtonnier BENICHOU mais il aurait été judicieux en effet de parler aussi de la France, pays dans lequel manifestement les avocats ne sont pas aimés et systématiquement dénigrés.

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

d'attenter à votre liberté d'expression !

C'est certain. D'autres s'y sont essayés, mais en vain.

Nom: 
Pierre DOYEN

Le bâtonnier n' existe que pour une seule finalité: la tenue en laisse de l'avocat.

Que l'avocat ne soit assujetti qu' à la loi seule, meurent la fonction bâtonnale et son organe. Et en la profession  triomphera  la liberté.

Car  liberté et  police politique ne sont pas contubernales(1).

 

  1. Contubernalis au singulier signifie compagnon, camarade vivant sous la même tente(contubernium). Par extension contubernium qualifie l'esprit de camaraderie des contubernalium sous le même contubernio. De ces mots, en français nous adviennent concubin et concubinage, dont les sens sont plus étroits qu'en leur langue d'origine. C'est pourquoi nous avions préféré choisir en celle-ci le vocable contubernalis.

 

"Agissant en uniforme, sous les ordres de nos chefs", ça c'est la formule des gendarmes, tous les batonniers revent d'etre colonels de gendarmerie...

Nom: 
L'OEIL DE TEHERAN

M. KUCHUKIAN fustige les propos de M. Benichou dans son style à lui que l'on peut ne pas apprécier.

2 observations:

M. Benichou est-il intervenu pour les avocats français douteusement pourchassés comme Ripert, François, Morice, Lantourne etc..?

Madame Sotoudeh a été sanctionnée par le barreau de Téhéran de 3 ans d'interdiction, allégés de 2 ans par la Cour.

Les avocats ne sont pas pourchassés à Téhéran mais doivent respecter le cadre du régime religieux constitutionnel. Est-ce si différent en France quant on voit les difficultés faites à des avocats politiques.

En tout cas ce ne sont pas les instances professionnelles soumises à la déférence et aux médailles qui défendent les avocats cf Charpentier.

Mais M. Bénichou a participé au sauvetage de la blogosphère; il n'est pas le pire!

A été surtout l'affaire de la poignée d'avocats qui ont osé attaquer en justice, Nathalie KERDREBEZ en tete, moi restant seul finalement devant la Cour d'appel de PARIS jusqu'à ce qu'enfin tout rentre dans l'ordre après des mois et des mois de procédure

En sus de la procédure il y eut

- une manifestation devant le Palais

- une manifestation au CNB avec participation aux débats sur le sort de la blogosphere et lors de son AG le CNB a décidé de donner une suite à la Blogosphere. M. Benichou a soutenu cette suite en insistant que Blogavocat était sous le patronage ou les auspices ou qqchose comme ça du CNB.

Ce qui au demeurant rend anormale l'absence de lien entre le site du CNB et blogavocat puisque c'est le CNB qui finance le blog

Constater qu'il avait pris le train en marche. Mais ce train, cher ami, il avait bien fallu le mettre sur les rails: souvenez vous de l'audience de référé au T.G.I. de Paris. Vous y étiez, dans la foule. Moi j'étais dans les attaquants.

Nom: 
Bernard de guilhermier

Au temps de ma jeunesse folle, lorsque je fus bâtonnier, il y a presque un quart de siècle maintenant, et que j’ai passé deux ans – selon ton heureuse expression  - à labourer non pas l’océan mais seulement la Durance, je me suis lié d’amitié avec quelques autres Bâtonniers de TPB (« très petits barreaux » face aux « plus de cent » qui nous prenaient pour des ploucs), les propos de Benichou avaient tendance à nous faire ricaner. Nihil novi sub sole. La quantité de conneries que nous avons pu entendre à la conférence régionale ou à la conférence nationale me fait encore, du fin fond de ma retraite siamoise, hurler de rire

BERNARD.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA