Jan
12
AVOCATS : DE STALINE AUX CARPA

Rappelez vous Joseph STALINE: « si le communisme restreint les libertés, c'est pour mieux les rétablir ensuite. Ceux qui ne comprennent pas cette contradiction sont des morts au communisme. »

Et le mot du regretté recteur Michel-Henri FABRE: "et dans la bouche de STALINE, ce n'était pas qu'une image".

Quelle application aux CARPA ?

Tout simple. En regroupant les plus petites avec de plus grosses pour de fausses considérations d’économie qui n’auront pas lieu,  car le regroupement augmentera la charge finale  des plus grosses, on aura dans un premier temps supprimé le peu de liberté des premières au profit des secondes.

Qui,  pour autant, parce que le problème n’est pas la taille des caisses, mais la ruine de leur système de financement,  qui est impossible désormais compte tenu de la fin des haut taux d’intérêts de placements à vue,  auront les mêmes difficultés de couverture de leurs frais.

Alors, on regroupera les caisses regroupées en une caisse centrale, qui aura elle aussi – pire peut être – les mêmes difficultés, pour les mêmes raisons.

Et alors,  on en reviendra aux deux solutions suivantes :

  1. Faire payer aux avocats des cotisations supplémentaires pour financer le contrôle de leur liberté qui aura disparu,
  2. Aller à une autre caisse d’Etat, celle des dépôts et consignations, au moins pour assurer la garantie de représentation des fonds qui au demeurant, n’existe pas avec les CARPA….
Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA