Jul
14
AVOCATS : FAIRE TOMBER LA BASTILLE DES CAISSES DE REGLEMENT ET ALLER A LA CAISSE DES DEPOTS

AVOCATS : FAIRE TOMBER LA BASTILLE DES CAISSES DE REGLEMENT ET ALLER A LA CAISSE DES DEPOTS

Ou ailleurs.

Le barreau de Marseille publie loyalement  hier ses chiffres annuels.

Il le fait la veille du 14 juillet.

Ce n‘est pas un hasard, en tout cas, moi  je ne le prends pas pour un hasard.

C’est comme si on  m’incitait  à dénoncer la bastille que constituent les caisses de règlements, pour que les avocats  nous allions finalement à la Caisse des dépôts.

J’analyse les camemberts prévisionnels du barreau de Marseille pour 2016.

Dans ces recettes, les revenus des placements font  713.662 €,  et ainsi 16 % d’un grand total,  lui  constitué  essentiellement par nos cotisations.

Il y a là notamment la rémunération des séquestres, notamment ensuite des adjudications.

Les charges maintenant : 657.971 € pour le paiement des intérêts sur les comptes séquestres, soit 14 % du total des charges.

Ainsi donc, en brut, tout l’édifice CARPA            rapporte deux pour cent d’une totalisation générale de recettes de l’ordre de 4.604.000 €.

En réalité, ça ne rapporte rien du tout, ça coute.

Car les chiffres ainsi produits ne révèlent pas le cout  de la gestion des comptes séquestres de toute nature, puisqu’ils sont englobés dans  les salaires et charges sociales  de la profession localement (comptés  en tout pour 880.400 €).

Bien sûr, la CARPA marseillaise ne coute pas 880.400 € en salaires et charges sociales, mais certainement  un bon tiers. Allez, 300.000 €.

Donc, les intérêts et autres paiements sur séquestres, plus les frais de leur gestion, 657.971 + 300.000 = 957.971  €, sont désormais très nettement supérieurs aux recettes correspondantes : 713.662 €.

Ainsi, nos cotisations servent-elles à payer le service d’une caisse créée dans le temps passés et définitivement éteint de gros intérêts, parce qu’elle rapporterait plus d’argent qu’elle coute désormais en frais de contrôle des avocats.

Il faut mettre IMMEDIATEMENT un terme à cette gabegie. Car nous payons désormais pour restreindre notre liberté. C'est proprement débile.

Marseille n’a rien d’exceptionnel,  sauf sa franchise que je salue.

Cela dit, à mort les CARPA.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA