Jun
22
AVOCATS : L’ACHARNEMENT RACISTE HISTORIQUE DU CONSEIL DE L’ORDRE MARSEILLAIS

Dans un étonnant billet de ce jour,  Michel BENICHOU vient apporter de l’eau à mon moulin. Si j’osais, j’écrirais que c’est de l’eau cacher (mais ça n’existe pas).

Il complète ce que j’ai rappelé voici quelques semaines sur la conduite des conseils des ordres  pendant la dernière guerre mondiale avec,   bâtonniers en tète,   dans des situations exceptionnelles, à l’exact contraire des grands principes qu’on nous assène sans arrêt. Des pleutres, des collabo. Voilà ce qu’ils ont été pendant la dernière guerre mondiale.

Et BENICHOU de citer un autre ouvrage complémentaire à celui  que j’ai cité  et  de donner des noms, dont celui d’Armand VIDAL NAQUET et de son exclusion, parce qu’il était juif.  Tout cela est d’autant  plus vrai que l’intéressé lui-même me l’avait dit de vive voix, lorsqu’il m’avait invité avec les quelques autres confrères de la promotion de 1969 (l’invitation était alors matériellement possible, ce n’était pas un congrès comme aujourd’hui) dans sa maison de Pont de l’Arc.

J’ai cité le personnage,  mais pas son nom, il y a eu aussi Jacques MOLCO obligé de se convertir en marchand de bois, me l’avait dit aussi, lui-même.

Le problème avec moi, c’est que j’ai de la mémoire.

Alors quand  je vois tous ces hypocrites prétentieux qui ne veulent pas savoir et afficher tout au plus leur docilité (c’est BENICHOU qui parle), je me dis  qu’il y a encore du ménage à faire.

Je rappelle que le racisme du conseil de l’ordre jadis anti –juif peut changer, comme je l’ai expliqué avec la cause arménienne, pour laquelle les descendants de ceux qui traquaient les Juifs entre 1940et 1944 traquant aujourd’hui l’Arménien.

Bonsoir messieurs.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA