Apr
11
AVOCATS : LES CURIEUX COMPTES DE LA CONFERENCE DES BATONNIERS

Essai,  en attendant,  dans quelques mois,  la suite dans « Le Canard enchainé » ou sur « Médiapart ».

Dans le même temps,   le président de la conférence des bâtonniers   nous annonce vouloir faire de la publicité ciblée,  pour soutenir la profession auprès des pouvoirs publics,  par l’intermédiaire d’une filiale de l’agence HAVAS, que ça coutera de l’argent,  et qu’il faut donc « taper » les confrères pour ce haut projet.  On  apprend aussi  que ladite conférence est alors  chargée d’une nouvelle version des cartes professionnelles pour  tous les avocats de France.

Il parait que ce sera nécessaire pour accéder au  nouveau Tribunal de grande instance  de Paris. Ah bon. Les Batignolles ont bon dos.

Un confrère et excellent ami s’en est ému,   il y a un instant auprès de moi, attirant l’attention sur le fait que jusqu’à présent, c’est le conseil national des barreaux qui avait la charge de l’émission des cartes.

C’était logique, puisque seul,  il est l’organe national censé représenter tous les avocats.

Mais non, ici,  c’est la conférence des bâtonniers, qui n’est pourtant  rien d’autre qu’une banale association de la loi de 1901, financée par les subventions de la profession, mais aussi les  cotisations des anciens bâtonniers,  s’ils cotisent, et sans doute aussi les bonis des grands repas qu’ils se paient en souvenir du bon temps où ils emmerdaient  les confrères avec la déontologie.

Alors voilà, il parait que la nouvelle carte va couter 25  € par avocat.

Ce sera,  si j’ai bien compris,  une nouvelle carte modèle  carte de crédit American Express,  avec notre photo dessus,  et peut être un hashtag, à la mode, quoi.

Un compte rapide indique que si 50.000 avocats la commandent (tous moins  15 % de déchet si je peux employer ce terme pour ces confrères là ingrats), ça produira :

25 X 50.000 = 1.250.000 €.  Pas de T.V.A. (encore que) C’est beau les grands nombres.

On déduira quelques frais ça et là, histoire de payer les déplacements et repas du président et les membres de la conférence des bâtonniers, et puis le cout des cartes.

Ca coute combien au juste ?

 Je viens de chercher et de trouver sur Internet (c’est PIXOO) un producteur belge qui, photo comprise avec le hashtag,  les fabrique à 1.100 € les 5.000. Donc 50.000  cartes couteraient 11.000 €.

Par rapport à 1.250.000 €, ça laisse rêveur et  une belle marge bénéficiaire pour  payer HAVAS machin quelque chose en anglais, et même un résiduel pour les voyages et les repas.

Notre profession est décidemment impayable, même à coups de 25 € la carte nouvelle.

Ce n’est pas terminé. J’ai appelé Philippe KRIKORIAN qui préside l’association de la loi de 1901 appelée Grand barreau de France (aucun rapport avec le Grand orient, je vous assure, surtout pas).

Philippe m’a dit que son association est tout aussi habile et respectable à faire ce travail, dans les mêmes conditions, bien sur pour nettement  beaucoup moins cher.

Bon, comme je suis vice président de l’association, nous prélèverons aussi un peu pour payer quelques repas.

Même en frappant sur le couillon d’avocat de base, on  devrait réduire le cout de la carte à 5 €.  Et peut être moins encore.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA