Mar
13
AVOCATS : PAUL LOMBARD, L’AVOCAT, LE CARDINAL ET L’ACADEMIE FRANCAISE

 

Bien avant qu’il ne reprenne la formule dans ses livres, Paul LOMBARD le disait tout le temps, et me le disais jadis quand j’ai été son collaborateur,   voici un peu moins de 50 ans. Il s’amusait du  reproche fait aux avocats de défendre aussi des truands et des gens malhonnêtes, mais se justifiait ainsi : l’idéal est de ne défendre que des gens honnêtes,  tels le secrétaire perpétuel de l’Académie française ou le cardinal archevêque de Paris, personnages respectables,  certes,  mais dont il faut bien reconnaitre qu’ils n’ont pas de contentieux.

Voici que mon maitre décédé, sa formule est malheureusement dépassée.

On vient,   c’est  très pénible  parce que l’intention frauduleuse n’existait surement pas,  de condamner le primat des Gaules, ancien archevêque de Lyon, le cardinal BARBARIN à six mois de prison avec sursis. Ailleurs, on apprend qu’en Australie, un cardinal a été plus lourdement condamné  pour des choses très graves. Sans commune mesure.

On tremble alors, ce qu’à Dieu ne plaise, d’imaginer que Madame Hélène  CARRERE D’ENCAUSSE, secrétaire perpétuelle de l’Académie française, ait un jour des soucis judiciaires.

C’est que je l’aime bien Madame CARRERE D’ENCAUSSE, parce qu’elle est Géorgienne, comme l’était mon arrière grand-mère TACHMIDZE.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA