Nov
29
AVOCATS : QUAND LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX NOUS COPIE

 

Voici que le Conseil national des barreaux est tout content de rapporter les récents propos du garde des sceaux qui appelle à l’unité de la représentation professionnelle des avocats, en soulignant la nécessité d’avoir une structure  puissante. Il ne le fait pas n’importe où et n’importe quand ni n’importe où : c’est à la rentrée du barreau de Paris qu’il s’est exprimé.

Il dit quoi  le ministre ?

L’avocat est un entrepreneur. L’expression collective s’affaiblit  pour défendre nos intérêts. La contradiction fragilise les messages qui s’expriment de manière non coordonnée.

Dites-moi, le ministre parle comme le petit groupe que nous commençons à être : il nous faut un grand barreau de France. Unique.

Mais attention, le C.N.B. dans son organisation actuelle ne peut surtout pas être ce grand barreau là.

D’abord, il ne respecte pas le principe un avocat une voix.

Ensuite c’est pareil, il ne peut  être à la fois l’expression des avocats pris individuellement, et aussi des organisations locales d’avocats, appelées les barreaux, avec leurs inutiles bâtonniers et conseillers des ordres. A la décharge publique les bâtonniers et les conseillers des ordres.  Une seule organisation nationale.

Vous voulez un autre exemple : prenez s’il vous plait la C.N.B.F. qui est la caisse de retraite obligatoire de tous les avocats : la règle y est un avocat, une voix.

Et bien ce devrait être la même chose avec le C.N.B.

Salut Philippe.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA