Jan
12
AVOCATS : SURPUISSANCE DE L’AVOCAT AMERICAIN

 

Pauvres français,  ne sommes-nous pas avocats aux Etats-unis, « attorneys at law »  comme là-bas.

Je parle du   président élu, Donald TRUMP  - dont je rappelle que j’ai défendu,   symboliquement,  la candidature sur notre blog avocats,  tandis que j’ai suivi sa campagne en ligne par ses messages et Internet - . Symboliquement en ce sens que TRUMP se fout pas mal de ce que peuvent penser les  non Américains, même si j’ai des cousins KUCHUKIAN là-bas.

Alors voilà, TRUMP devait déclarer,  hier,  publiquement,  donc à la presse ce qu’il allait faire ou ne pas faire quand il sera en place de président,  sous quelques jours, s’agissant de ses florissantes affaires commerciales personnelles.

Il n’a rien déclaré par lui-même et a officiellement fait intervenir publiquement son avocate, qui s’exprimant ainsi pour lui, nous a exposé  son projet, ses décisions, et présenté les actes des transferts.

Deux observations.

  1. En la forme, nous autres avocats français, qui rapetassons sans arrêt des principes éculés d’un autre monde de médiocrité,totalement dépassé, faisons piètre figure.

  2. Au fond, vuen apparence extérieure, ce que parait avoir fait hier Donald TRUMP ressemble à quelque chose,quelque part entre la fiducie et la commandite. Il est possible que la Cour suprême des Etats-unis éventuellement saisie plus tard, nous départage sur le sujet.

Que n’ai-je pas été  avocat en Amérique, comme il y a bien longtemps m’avait suggéré de l’être mon arrière petite cousine Mathilde KUCHUKIAN-COSTA, laquelle avait  fait une carrière de cantatrice, et chanté Carmen ?

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA