Dec
29
BLOGOSPHERE : ET SI ON PARLAIT UN PEU DE CE QU’ON N’ECRIT PAS

 

Notre ami GIROUD se plaint,  à bon droit,  du déluge de commentaires anonymes et  mécaniques sous nos billets, parce qu’ils les polluent.

J’ai tenté mais en vains une démarche auprès du si mystérieux blog master de « blog avocats », qui ne m’a pas répondu évidemment, et qui n’a rien fait, re-évidemment. Tout est normal.

Mais au juste, est-(il capable juridiquement et techniquement de le faire ? Je ne veux pas m’aventurer sur le sujet, et j’aimerais bien que le débat s’étoffe.

Il y a autre chose.

On en revient tout doucement au temps jadis de la « blogosphère » avec son utilisation  pour certain(s ?) comme un simple catalogue de références d’articles ou de décisions, sans surtout que personne ne commente et s’engage.

Contre cette dérive qui consiste à être célébrée  au compteur, en copiant simplement  et bêtement des titres, je rappelle que par le passé j’avais mis en ligne la plus grand partie des fables de Jean de la FONTAINE : et encore, moi je les commentais.

Il est temps de rappeler aux confrères concernés qui sans doute ne sont même pas les auteurs directs de ces communications-là, oui,  je suppose qu’ils ont des nègres pour le faire, que ce n’est pas plus aujourd’hui l’esprit de blog avocats que celui de la blogosphère du temps jadis avec ses photographies de lieux  de vacances.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA