Jan
12
CENTENAIRE DE LA REVOLUTION D’OCTOBRE : DE TARTU A SAINT-PETERSBOURG

 

Il parait qu’on s’inquiète au moins  en Lettonie, de ce que l’Estonie,  au-dessus, peut être mangée à tout moment par la Russie. A qui le tour ensuite ? Aie.

Alors, les plus cultivés des commentateurs, ils sont de plus en plus rares, se rappellent la Pologne, un peu plus bas,  et DANTZIG.

C’est vrai qu’en plus,   on est en Europe, et surtout dans deux   des pays membres de l’O.T.A.N.

On comprend l’inquiétude, quand on  connait la région.

Un jour d’été que j’avais fait la route de TARTU (c’est une ville universitaire du centre du pays) à la cote, pour m’arrêter à TALIN, la superbe capitale estonienne,   sur la route côtière  du  long de la mer baltique,  visiter un ancien domaine allemand, j’avais été,  comment dire,  au moins interpelé.

Au carrefour était en effet un panneau : SAINT – PETERBOURG, 200 km.

Et ma femme,  qui me servait de navigatrice, de regarder la carte Michelin,  pour compléter: frontière russe à 50 km.

De l’autre côté de la baltique, à une heure d’hovercraft,  HELSINKI (où il n’y a rien à voir) la capitale de la Finlande, et  sa longue frontière commune avec la Russie.

Prudente Finlande qui elle n’est pas membre de l’O.T.A.N.

Mots-clés: 

Commentaires

Site: 
guillot-pars

Saint-Petersbourg, fondée en 1703 par Pierre le Grand, est une ville hollando-germano- franco-italienne.

Européenne par excellence !

Surtout pas moi.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA