Sep
27
COSTUMES D’AVOCATS : MA PREVISION

Je parie que la Cour de cassation rejettera le pourvoi du barreau de Toulouse.

Pour les raisons suivantes :

  1. A la différence du Conseil d’Etat pour d’autres professions réglementées la Cour de cassation pratique la politique  du « pas d’histoire ». Ici, un barreau proteste, pas les 130 autres. Et le Conseil national des barreaux se tait.
  2. Pas d’historien, les grands principes on s’en fiche
  3. Au surplus, le maintien de la délibération toulousaine ouvrirait une boite de Pandore avec des conséquences impossibles à apprécier.
  4. L’interdiction faite aux avocats toulousains par leur conseil de l’ordre ne concernerait pas les autres avocats de France et d’ailleurs venus plaider localement. Ou ailleurs. De telle sorte que la question du principe d’égalité serait inversée. Ce sont les avocats toulousains sans décoration qui pourraient à leur tour de se plaindre des avocats avec décorations.
  5. La porte serait alors ouverte aux critiques adressées au port des décorations sur les costumes d’audience des magistrats de l’ordre judiciaire, auxquelles ils sont si sensibles. Et plus c’est haut, plus c’est sensible.
  6. On écrit bien ici de l’ordre judiciaire. Parce que devant les juridictions administratives, c’est l’exact contraire, absence de costume d’audience compris.
  7. Et sur ce coup, la plupart des avocats dont je ne suis pas sont pour le port de la robe. J’en connais même qui sont à compter le nombre de barres en peau de lapin sur les épitoges.
Mots-clés: 

Commentaires

                                      UNAM HABET ET BENE PENDENTEM

 

 

Le pourvoi  contre une sentence conférant le droit à l'avocat d'exhiber sur sa robe les décorations a peu chance d'être accueilli par la Cour de cassation. 

 

La plupart des juges de l'ordre judiciaire sont gens  friands de la légion d'honneur ou pour ceux à l'esprit plus plébéien, l'octroi de l'ordre national du mérite satisfait pleinement leur sens gustatif égotique.

 

Les décorations  sont l'expression du pouvoir exécutif  reconnaissant que vous avez de l'honneur. Et une fois avoir été dûment  gratifié, afin que nul n'en ignore au revers du veston vous affichiez  la griffure, superbe eunuque les génitoires en sautoir. 

 

Bonaparte qui n'était pas encore Napoléon, à qui l'on avait dit que la légion d'honneur était un hochet, répondit sèchement: « Sachez Monsieur que c'est avec des hochets qu'on mène les hommes ». Sans doute les femmes aussi, mais là,  c'est nous qui l'ajoutons !

 

Alors  le cœur aux dames, l'honneur pour soi comme l'intelligence et le corps à la nature.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA