Oct
20
COUP DE GUEULE : QUAND LA CONNERIE PSEUDO CONFRATERNELLE PULVERISE LES RECORDS

Une histoire vraie, actuelle. Dont je suis non pas témoin de loin,  mais partie en cause comme avocat. 

C’est à désespérer des confrères, surtout les plus jeunes compris, ceux qui se plaignent…

Soit une société de famille,   du patrimoine important, avec un contentieux interne à l’occasion du retrait d’un associé. Vendeur de ses parts. 

Implications juridiques subtiles,  à défaut d’etre compliquées, décisions de la Cour de cassation, avis précis du Conseil constitutionnel, tout ce qu’un avocat inculte peut reprocher à l’autre  confrère, qui les invoque,  dont on s’amuse bêtement du prétendu ego surdimensionné. Implications fiscales aussi.  Sur,  à l’évidence, on n’est pas dans la même cour d’école.

Une solution de sortie,  par un rachat aux frais des racheteurs.

Par ceux –ci, qui paieront aussi les frais, proposition confidentielle entre avocats à la clé, on passe des actes sous seing-privé, tiens même des actes d’avocat.

Réponse conne de l’avocat vendeur, j’exige de passer par Maitre Untel notaire.

Réaction saine de l’avocat des acheteurs. Allez au diable.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA