Sep
27
DECADENCE : LE RAPPEUR CYNIQUE ET LES BIZOUNOURS

Koa, quelle horreur, vous avez vu mes amis ce que ce monsieur de couleur vient de chanter sur les blancs. Bébés compris. Mais c’est abominable.

Oh, non, çà ne se passera pas comme ça : nous allons nous plaindre. Point final.

Et pendant ce temps là, l’autre bonhomme se marre, sachant parfaitement qu’on ne fera rien  contre lui que de vertueuses protestations.

Tout le monde s’écrasera  ou presque.

On a commencé par dire,  à tout hasard que c’est la faute à ZEMMOUR, dont on ne demande bien au passage  ce qu’il vient faire dans cette galère.  On n’osera cependant aller jusqu’à dire  que c’est  la faute à un Juif. Là, non, on le pensera, mais on n’osera pas. Et puis, c’est pas vrai.

Tiens au passage, on tapera un peu aussi sur la police et pire la gendarmerie.  Et puis on va un peu pleurer sur les banlieues,  le sort des migrants de  couleur,  cette fois ci, des fascistes italiens et désormais aussi hongrois.

Finalement, on  va continuer à nous parler  sur un ton bien moraliste et vertueux de racisme des blancs, des pauvres noirs, de la hideuse  colonisation,  des pauvres Arabes opprimés, j’en passe et des pires.  Bref, on nous assénera toutes ces conneries  de curés pleurnicheurs  et compassionnistes.  Sans compter les dames patronesses.

Et ça continuera.

En attendant, on va sortit les peluches.
 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA