Dec
05
DOSSIER SOCIETE + MARSEILLE : LA BATAILLE DU DIMANCHE

La presse nationale va découvrir une chose importante survenue à MARSEILLE ces dernières 48 heures. La décision d'autoriser l'ouverture des commerces le dimanche du moins dans une zone bien précise de la ville. L'argument justificatif n'en n'est pas la crise. C'est en effet l'organisation de la manifestation « Marseille Capitale de la culture 2013 ».

On peut certainement se demander quel est le rapport entre la culture et le commerce dominical. Mais il fallait trouver quelque chose et on l'a trouvé, histoire sans doute d'aller faire financer par les boutiquiers du centre-ville une opération, dont je crains fort qu'elle soit un bide géant.

A travers cette décision, il y a aussi surtout une sortie du contentieux qui traine depuis des années, parce qu'il a été autorisé ici je crois pour la première fois en France voici quelques années par la préfecture, l'ouverture d'un centre commercial le dimanche, à mi-distance de Marseille et d'Aix-en-Provence.

Sauf que le PLAN DE CAMPAGNE de l'époque, là où c'est, est devenu par sa taille le premier centre commercial de France, parce qu'évidemment ouvert le dimanche. On a ainsi crée un véritable monstre juridico-commercial impossible à fermer : 60 % du chiffre d'affaires s'y réalise le samedi et surtout le dimanche. C'est certes fermé le lundi et même le mardi matin.

Mais, on a surtout créé un déséquilibre choquant et inadmissible entre commerçants, celle, contre ceux privilégiés du dimanche, de ceux de MARSEILLE trouvant choquant de devoir être fermés le dimanche au moment où à quelques kilomètres de là, s'exerçait le plus légalement du monde à travers des grandes enseignes et des activités énormes, des actes de concurrence à la fois déloyale et légale, impossibles à surmonter.

Je me souviens des batailles judiciaires menées pour des commerçants marseillais (j'en étais) qui refusaient les injonctions de fermeture dominicale en l'état de la situation de PLAN DE CAMPAGNE, mais en vain devant les tribunaux.

La solution trouvée à l'occasion d'un accident (« Marseille Capitale européenne de la culture ») permettra aux juges administratifs qui ont régulièrement cette question récurrente à traiter de souffler un peu. Après des décisions de fermetures, puis des sursis, etc.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA