Jan
28
DOSSIER ARABE : LA PRISE DE TOMBOUCTOU

Il parait que TOMBOUCTOU est tombée aujourd'hui, si on comprend bien les communiqués militaires.

Enfin, retombée, car le 12 févier 1894, elle était déjà tombée aux mains des Français, dirigés par un certain JOFFRE, qui n'était à l'époque que commandant.

Il devra attendre 25 ans plus tard pour son bâton de maréchal de France.

Ces militaires là avaient suivi les conseils du général FAIDHERBE, célèbre colonisateur, dont je côtoie personnellement chaque jour le souvenir: bien qu'on soit là à la frontière de l'Arménie française, le boulevard très chic du 12ème arrondissement de Marseille, qui porte son nom, est perpendiculaire à l'avenue où j'habite, pas mal non plus, merci.

J'ignore ce que sera la suite touarègue de cette affaire.

TOMBOUCTOU n'est cependant pas AUSTERLITZ, et je m'imagine pas le dé baptême de la gare du nord ou de celle de l'est en gare de TOMBOUCTOU pour faire comme la célébration de la plus grande bataille de NAPOLEON.

Si mon blog parvient jusqu'à lui, l'officier général qui est entré dans cette ville du Mali ce jour devrait songer un peu : avoir JOFFREE comme précédent, ce n'est pas banal. Et doit faire réfléchir.

Une chose encore, continuant plus au nord, si nos troupes voulaient bien s'occuper maintenant de l'ermitage du père de FOUCAULD, puis du Sahara tout entier, puis ... On verra plus tard.

Mots-clés: 

Commentaires

"Une chose encore, continuant plus au nord, si nos troupes voulaient bien s'occuper maintenant de l'ermitage du père de FOUCAULD, puis du Sahara tout entier, puis ... On verra plus tard."

Voyons, il y a bien des islamistes dangereux là bas aussi, non ? Du moins à ce qu'il parait. Vous avez bien entendu parlert d'IN AMENAS, non ?

Nos politiques devraient donner des instructions afin que les "terroristes" se trouvant au Mali soient acheminés avec armes et bagages en Syrie où, là-bas, ils semblent les bienvenus. Vérité au Sahara, erreur à Palmyra, en quelque sorte...Ce qui importe est que nos Mirages qui volent à la vitesse de 25 000 euros de l'heure, fassent merveille face aux Pick-ups Toyota. Supériorité de la technologie du pays aux mille fromages.

Seulement que les TOYOTA sont achetés et payés, et que nous n'arrivons pas à vendre nos avions, et surtout à nous les faire payer.

Ca va nous rapporter quoi cette affaire ?

Une nouvelle augmentation du prix du brut ?

Nom: 
Il Dottore
Site: 
http://

Je crois que c'est un colonel qui commande... pas un officier général.

En effet, lorsqu'il prend TOMBOUCTOU, JOFFRE n'est que commandant (mon commandant, ...). Il sera fait tout de suite après lieutenant colonel.

Là dessus vous me dites que c'est un colonel seulement qui commande à TOMBOUCTOU aujourd'hui. (1)

L'échelle des valeurs n'a donc pas changé.

(1) C'est Pierre DAC qui disait que le colonel est un demi général de brigade à une étoile. Enfin, meme pas une étoile.

http://www.directmatin.fr/monde/2013-01-24/qui-commande-loperation-serva...

Quant à la prise de Tombouctou, c'est le 10 janvier 1894 par le colonel Bonnier.

Joffre, officier du Génie, en sera le gouverneur qui la fortifie.

Nom: 
Il Dottore
Site: 
http://

Oui ça d'accord, mais à Tombouctou, je crois que c'est un Colonel.

@ Bernard, ce que vous dites n'est pas faux. Généralement, un colonel qui part à la retraite, s'il a été "chef de corps", à titre "honorifique" en quelque sorte, bascule général "2ème section". On dit qu'il a une étoile même si ce grade n'existe pas. Il a le grade et les étoiles de brigadier précédés de la mention "(2S)" obligatoirement mais il n'en a jamais exercé les focntions. C'est juste pour une histoire d'échellon et de grade de retraite.

Il n'empêche: on entre en 1894 dans la ville, mais il faudra attendre 20 ans avant que la "pacification" du nord Mali soit acquise.

C'est que Samori était un très rude adversaire qui a forcé le respect des troupes françaises.

A l'époque, on était beaucoup plus respectueux de nos adversaires indigènes, souvent (en tout cas, les militaires, parce que les civils...) : Abd El Kader, Samori ou Behanzin ont toujours été considérés avec respect chez les coloniaux de l'époque.

Oui. Aujourd'hui, le Président normal, bardé de toutes les vertus morales, interrogé sur le sort qu'il entend reserver à ses adversaires, répond, débonnaire: "les détruire".

Relisez donc S.V.P. ce que j'ai tout de suite écrit sur mon blog dès le début de l'intervention en parlant du père de FOUCAULD, et des Touaregs, enfin les berbères du Sahara.

Je suis une victime de l'histoire coloniale de la France: pour autant, je crois la connaitre et meme ses fondementrs et ses conséquences. A mon age, on réflechit plus qu'à d'autres. Et on tourne les cartes.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA