Feb
26
DOSSIER ARABE : TCHAO M.A.M.

Un peu cavalier, non, mon titre. Pas pour être désobligeant envers le ministre, j'aurais écrit « Casse toi », non, c'est pas mon truc, mais seulement pour attirer votre attention sur elle. Et aussi sans doute sur celle de son compagnon Patrick OLLIER, que je connais un peu puisqu'il a fait son droit avec moi à AIX EN PROVENCE dans les années 66-70.

Les journalistes vont se gausser de la brièveté de son passage au quai d'Orsay (4 mois) et aussi de la brièveté du passage de son compagnon.

Je viens de découvrir qu'il y a eu beaucoup mieux. Déjà sous l'Ancien régime le cardinal de RICHELIEU n'était resté ministère des affaires étrangères que moins de 5 mois. Une éternité, car sous la Révolution, DUMOURIEZ fera moins de 3 mois, un certain de MEREDIEU fera 5 jours, un certain DE LA GARDE fera 8 jours, DUBOUCHAGE 8 jours aussi, BIGOT DE SAINTE CROIX fera 10 jours. J'arrête l'énumération, ils sont légion entre 1791 et 1799 à avoir « fait court » quand ils n'étaient pas « écourtés ». Et c'est reparti sous la Restauration, la Monarchie de juillet, et les républiques suivantes.

Drôle de ministère.

Deux autres records, cette fois-ci en rapport direct avec l'Afrique du nord, et les manifestations sauf que c'étaient celles des Français d'Algérie (je m'en souviens et j'y ai contribué tout jeune, surtout la seconde en 1958).

Au ministère de l'Algérie, avec un ministre résidant (résidant avec un A et non résident avec un E comme l'a écrit un crétin ignare sur Wikipédia), parce que le ministère (de la République française) de l'Algérie était à ALGER, place du Forum et que le ministre français y résidait donc en France :

Du 30 janvier au 2 février 1956, le général CATROUX (moins de trois jours, il ne s'est même pas déplacé)

Du 13 mai (!) au 1er juin 1958, un certain André MUTTER que l'histoire a complètement oublié, l'histoire qui était alors ailleurs, à ALGER.

Dire qu'à 11 ans, je contribuais modestement, mais je contribuais à faire l'histoire de France. Et qu'à mon age, certains aimeraient bien me faire des histoires (c'est pas complètement vrai, mais je ne pouvais pas rater l'exercice de style).

Commentaires

Nom: 
moscovici
Site: 
http://

On sait les révolutions terribles pour ceux qui en sont les héros.

La, ça s'applique aussi aux ministres.

La loi politique est rétroactive. Les sanctions sont connues après les faits.

Et en plus, il n'y a pas d'appel possible.

Pas d'accord. L'appel c'est quand on redevient ministre un jour ou l'autre.

Et ça arrive.

Apprenez le mot de Charles MAURRAS: en politique, le désespoir est un non sens.

Nom: 
moscovici
Site: 
http://

Alors c'est pas un appel, c'est une révision !

Oui, exact. Et ce ne sont pas les révisions qui manquent.

Nom: 
MEDICIS
Site: 
http://

Il n'y pas d'évangile politique !

Une femme de passage, une aventure !

Ultime survol d'une vie "derrière soi"!

Un départ avec des fragments de souvenirs, des éclats lumineux aujourd'hui entourés des ténèbres de l'échec !

Ambition et éthique se heurtent !

Il faudra écrire : "des confessions" peut être !

Quand on écrit sur des choses vécues, les mots les réinventent naturellement !

Ainsi, rien n'est jamais fini ...!

Oh oui, et ce serait bien que ça recommence.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA