Jan
29
DOSSIER ARMENIEN : VOICI CE QU'ON EN PENSAIT DANS LA FAMILLE DES NEGATIONNISTES

En 1920, le sénateur-maire de MARSEILLE est le docteur Simon FLAISSIERES.

Il écrit alors au préfet des B.D.R. ceci à propos des Arméniens qui arrivent en exil dans la ville:

Il faut empêcher l'arrivée massive de réfugiés fuyant la répression turque. Il ajoute que c'est "un redoutable courant d'immigration" constitué de "lamentables troupeaux humains, gros danger public pour le pays tout entier".

"La variole, le typhus et la peste se dirigent vers nous, s'ils n'y sont pas déjà en germes pullulants, depuis l'arrivée des premiers de ces immigrants dénués de tout, réfractaires aux moeurs occidentales, rebelles à toute mesure d'hygiène, immobilisés dans leur indolence résignée, passive, ancestrale".

Je n'ai pas connu personnellement. Au barreau de MARSEILLE, le raisonnement reste toutefois inchangé. Je me suis exprimé déjà là dessus.

J'ai connu le même genre de propos tenus sur les pieds-noirs par le sénateur-maire de l'époque, Monsieur Gaston DEFFERRE.

Alors, me direz vous, il y a contradiction dans votre attitude, vous qui combattez l'immigration.

Non, point du tout. Car l'immigration d'aujourd'hui, ce sont ceux qui ont mis les autres (ceux ci-dessus) à la mer pour prendre leurs places. Ne pas confondre.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA