Jan
31
DOSSIER ARMENIEN : J'AI TROUVE PLUS ODIEUX QUE MONSIEUR ROBERT BADINTER

Oh non, pas le premier ministre turc. Il n'oserait même pas.

Non, une sénatrice française du nom d'Esther BENBASSA, qui parait-il serait aussi historienne, qui appartient évidemment au parti des Verts, classique ramassis politique tiers mondiste, a signé avec 136 autres parlementaires au moins un recours contre la récente loi sur les génocides. Deux observations :

D'abord, il se pose la question de savoir si le Conseil constitutionnel ne sera pas partial. Notre ami Philippe KRIKORIAN, avocat à Marseille, grand spécialiste de la question prétend, documents à l'appui, que le président Jean-Louis DEBRé s'est déjà exprimé antérieurement sur la question, y compris sur tel document en ligne sur le site du Conseil. Du coup, il devrait être récusé.

Je rappelle que les membres du Conseil constitutionnel sont des juges donc qu'ils sont récusables. Monsieur DEBRE nous avait confié lors de son passage à MARSEILLE que c'est lui-même qui a rédigé le règlement du Conseil...

Ensuite, et là je m'adresse à cette sénatrice, je viens donc de trouver chez elle quelqu'un de plus odieux, pardon de plus abominable que Monsieur Robert BADINTER qui, sur ce terrain, est un aimable séraphin à coté d'elle.

L'horreur et le dégout absolus.

Pour justifier son adhésion au recours, elle a en effet trouvé le terrain du droit commercial, oui celui de la concurrence.

Alors elle explique qu'elle critique une loi qui créée « des communautés de souffrance qui se font concurrence ».

C'est bien ce que je dis, Esther.

Mettre en cause l'abominable génocide des Juifs est normal. Faire pareil contre celui des Arméniens est anticoncurrentiel.

Madame BENBASSA défend ainsi son monopole de la douleur, comme jadis untel prétendait avoir le monopole du coeur.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Cyril H
Site: 
http://

Esther Benbassa est née à Istanbul le 27 mars 1950.

Oui, je sais. Elle est Juive turque. Elle le revendique.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA