Nov
26
DOSSIER AVOCATS « A FORCE DE SE TROMPER DE GUERRES, ON LES PERD TOUTES ».

 

Ne cherchez pas qui a écrit ça. C’est moi.

La dessus, le bâtonnier Patrice GIROUD que j’aime bien continue d’écrire que j’y vais un peu fort avec les élus, quand je parle de leur incompétence.

Il a parfaitement tort  et s’il fallait le démontrer, il faudrait lire ce soir le communiqué du bâtonnier sortant du barreau de MARSEILLE, Erick CAMPANA, lui que je ne manque pas d’égratigner quand il le faut. Or  je suis totalement en phase ce soir avec lui, au moins sur un point. Comme quoi, au moins deux fois par jour …

De quoi s’agit-il ?

On va faire simple. Dans les  projets MACRON-TAUBIRA, il y aurait la question de la suppression de la postulation locale.

Inutile de réunir les uns et les autres.

Le clivage est  en effet vite résumé. PARIS est pour, la majorité des petits barreaux sont contre, les grands barreaux sont indifférents, ils en feront leur affaire.

Dans cette division, il y a une sous division entre les avocats d’institutionnels et ceux de non  institutionnels. Ces derniers se fichent de la réforme et y sont plutôt favorables. J’en suis.

Seulement voilà, il parait que le président sortant du C.N.B. veut employer « l’arme nucléaire ». Il débrancherait le R.P.V.A.,  on suppose pour protéger l’électorat des petits barreaux, contre PARIS, et faire pression. C’est complètement débile.

Erick  (le bâtonnier) est apparemment fou furieux contre ce projet. Je l’approuve totalement, il a mille fois raisons. Après qu’on lui ait dit ce projet fou à PARIS, il dit être    rentré à MARSEILLE (en en sachant suffisamment ainsi)  et il doit même réunir un conseil de l’ordre élargi le 3 décembre. Il a mille fois raisons. Je l’approuve totalement. On espère que les membres du conseil de l’ordre ne seront pas aussi fous que le président le 3 décembre.

Le bâtonnier  serait bien inspiré de faire alors appel à des gens comme moi, si je veux bien venir.

Oui, parce qu’il parait que nous devons tous en province contacter nos élus. Ah bon, il y a plus de 2.000 avocats à Marseille et je suis bien  le seul à avoir régulièrement des contacts amicaux et professionnels avec tel confrère du barreau de MARSEILLE, archi connu, copieusement jalousé ici, mais membre de la commission des lois. A ce sujet, vous avez compris que maintenant, on me pique mes idées. Ah, ça, non alors … Les dernières réunions entre nous n’ont surement pas révélé l’aide qu’on lui demandait de nous accorder. Le mépris. Bon, c’est vrai que maintenant, ça tourne mal.

En réalité, je ne parle pas mal : j’exprime en français vernaculaire du moment des vérités dures à avaler. Surtout chez des pontifes qui s’aperçoivent un peu tard qu’ils font rigoler le gouvernement.

Mais revenons au R.P.V.A. Hier j’ai mis en ligne ici la future question à poser à la ministre, parallèle R.P.V.A. Télérecours. Elle est peut être désormais dépassée, après le projet de coup de folie du président du C.N.B.

On va peut-être la revoir et la présenter ainsi : « pourquoi les avocats ne peuvent-ils pas accéder directement à la plateforme e-justice de la chancellerie ? »

Directement signifie sans passer par l’intermédiaire du Conseil national des barreaux, de son machin e-barreau de la société Navista, et de la clé bidule ? Pourquoi l’accès n’est-il pas possible directement comme avec les juridictions administratives de Télérecours ? Où en plus, c'est gratuit.

Ainsi, la folie du président du C.N.B. serait soignée, et on ferait de substantielles économies.

Voilà le genre de délibérations à proposer.

Que le bâtonnier veuille bien me contacter, je suis en termes tout ce qu’il y a de plus excellents,  avec au moins notre  député-confrère, qui en plus,  a confiance en moi, au point que je le conseille quelquefois. Il devrait le savoir le bâtonnier, non ?

Mots-clés: 

Commentaires

bein oui...

Moi, je suis d'accord pour que l'on débranche le RPVA de NAVISTA : on se reconnectera directement après et on verra que ça marche.

Sont bêtes au CeuNeuBeu.

:-)

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

qu'il est parfaitement possible de remettre en cause la compétence des uns et des autres mais sans utiliser des "noms d'oiseaux" ou des injures.

Et oui...

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

que votre humour soit du goût de tout le monde.

Je suis meme élogieux, et sincère, mais bien sur attristé.

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

Je vous assure que plus vous critiquez et plus vous avez intérêt à servir du "Monsieur le Président" et du "Monsieur le Bâtonnier" plutôt que vos appellations qui prêtent à controverses supplémentaires !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA