Dec
16
DOSSIER AVOCATS : « MAITRE VOUS AVEZ LA PAROLE »

Sous titre, les batonniers se succèdent.

Les suivants oublient un peu vite  ceux qui les ont précédés.

Au moment où certains s’amusent à me moquer,  voire me menacer et me poursuivre,  parce qu’il parait que je (leur) parle mal, je retrouve un ouvrage réalisé voici quelques années par le barreau de PARIS.

Il  traite de seize grands confrères de son histoire. Prudemment, on s’est arrêté à Jacques ISORNI,  qui fut le défenseur du maréchal PETAIN.

Le 17ème a été oublié, et pourtant.

C’était,  bien sûr,  Jean-Louis TIXIER VIGNANCOUR. Le défenseur du général SALAN. Celui qui sauva sa tete.

Cet ouvrage avait été offert au bâtonnier Dominique MATTEI, donc  comme au barreau de MARSEILLE.

Dominique venait de terminer son temps de bâtonnier, nous étions exactement  le 4 janvier 2011.

Il me l’a offert dans son bureau et surtout l’a ainsi dédicacé :

« Maitre vous avez la parole, recommandation inutile en ce qui te concerne !

En te remerciant de la qualité de tes conseils, de ta solidarité et de ton amitié pendant ces vingt-quatre mois de bâtonnat. 

Dominique MATTEI. »

Je conserve précieusement cet ouvrage et sa dédicace dans ma bibliothèque.

J’espère aussi l’amitié passée de Dominique MATTEI.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Pierre DOYEN

La parole ne se donne pas, elle se prend.

Cependant l'avocat est le sujet d'une micro société caporalisée. La parole y est celle d'un sujet en liberté conditionnelle.

L'avocat ne sera effectivement  libre, si à l'instar de ses clients il peut arguer des dispositions des articles 4 et 5 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

Pour l'instant il n'est qu'un serf utile à la défense des droits d'autrui.

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA