Sep
29
DOSSIER AVOCATS : DELIRANTES SUGGESTIONS FISCALES EN VUE D'UNE GUERRE CIVILE DU BARREAU

Des suggestions délirantes me passent par la tète.

Si on taxait le chiffre d'affaires des cabinets d'avocats, de tous, l'injustice serait totale pour les plus petits et les plus jeunes.

Non, on n'osera pas taxer le chiffre d'affaires de l'avocat qui vit seulement des indemnités d'aide juridictionnelle et/ou encore des rétrocessions, s'il est collaborateur.

Premier casse tète. Il va falloir déterminer des barres et des seuils. Déterminer ce qu'est le client personnel non aidé. On peut compliquer encore, en sous divisant les aides juridictionnelles totales et les partielles. Bonjour les calculs.

Attaquons nous maintenant aux plus gros. Les anciens, les vieux.

Ceux qui ne traitent pas les dossiers d'aide juridictionnelle, et en laissent le nombre et le revenu aux autres. Qui aident ainsi leurs jeunes confrères, sans compter les rétrocessions.

Qu'ils crèvent cependant.

Sérieusement, pourra-t-on taxer la partie du chiffre d'affaires qui ne fait chez eux qu'un aller retour, autrement dit ce qui a été rétrocédé aux collaborateurs, aux jeunes, etc.

Non surement.

Pour autant, pourquoi les patrons ne déduiraient-ils pas alors cette taxe des rétrocessions aux collaborateurs ? Après tout, raisonnons social et juste jusqu'au bout.

Quelle superbe guerre civile on nous promet...

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA