Jan
03
DOSSIER AVOCATS : LES AVOCATS CRETINS

Je vous vois tous vous lamenter prochainement, tous unis derrière les crétins en chefs du Conseil national des barreaux.

Le parlement vient de déléguer une partie de ses prérogatives dans une loi n° 2014-1 (tout un programme, la première loi de l'année) du 2 janvier 2014 qui habilite le gouvernement à simplifier et à sécuriser la vie des entreprises. A décider par ordonnances quoi, exactement le contraire de la démocratie. Mais à quoi sert donc le parlement des socialistes ?

La loi est un fourre-tout dangereux, avec plein de mesures en matière de procédure collective, come si on allait ressusciter les morts. Et des choses savoureuses, du genre du pouvoir spécial donné par le parlement à l'exécutif pour « tirer les conséquences d'une décision du conseil constitutionnel relative à la saisine d'office du Tribunal de commerce ». On peut s'attendre à tout.

Et puis on va s'occuper aussi des avocats au conseil d'Etat et à la Cour de cassation ainsi que celui des notaires. Oui, mais salariés. On ne touchera pas aux monopoles. Non, mais, vous croyez quoi les petits ?

Ils n'ont pas osé dans l'ordonnance, mais ils en parlent déjà, simplifier les procédures de divorce en en supprimant les avocats.

Et ils font quoi les avocats dans ces circonstances ? Mais leurs élus les défendent. Euh...

Commentaires

que les avocats ne sont pas des "crétins" et que les membres du CNB ne sont pas des "crétins en chef " !

Par contre, que les dirigeants de ce pays, comme les précédents d'ailleurs, prennent les avocats "pour des crétins", je ne suis pas loin de le penser !

Il va donc falloir "collectivement" réagir autrement.

Il sera très difficile de faire sortir les avocats de leur attitude passive.

Cependant, je crois que lorsque "trop, c'"est trop !", on peut alors assister à des choses étonnantes !

C'est le Père Noël qui me l'a dit !

Je ne savais pas que j'avais de tels alliés !

Que le père Noel est déjà passé et qu'on n'en prévoit le nouveau passage que dans 355 jours. C'est loin.

J'ose espérer que les uns et les autres, afin de rester dignes, nous puissions tous réagir avant Noël prochain !

Nom: 
Pierre DOYEN
Site: 
http://

Les avocats partagent avec tous les citoyens caporalisés( on dit des professions réglementées) l'honneur insigne, d'être conviés par l'Etat à élire leurs fustigateurs.

Les avocats naïvement croient et perçoivent ces porteurs du knout, vêtus de la tunique de leur représentation.

Or tout fustigateur représente plutôt ses intérêts que ceux de la personne qu'il a vocation à flageller, les avocats n'ont donc aucun représentant.

Je ne vous parle pas de représentants mais d'un vaste mouvement de la base enfin persuadée que l'on se moque du monde !

Nom: 
Pierre DOYEN
Site: 
http://

Cela fait deux siècles que l'Etat se fiche des avocats.

Le mouvement d'ensemble que vous appelez de vos voeux suppose le problème résolu. Car s'il était possible, le système que nous connaissons n'eût jamais vu le jour. Ou à supposer qu'il le vît, il n'eût point tardé à périr sous l'action des avocats.

Or il ne s'est rien passé, il ne passera strictement rien à l'avenir.

J'allais suggérer le temps de la résurection, Paques quoi, mais Pierre DOYEN m'a ramené à terre.

après tous les mauvais coups portés aux Avocats en 2013, voilà que 2014 commence médiatiquement fort en annonçant la possibilité de confier les divorces aux greffiers, ce qui oblige les Avocats à passer pour corporatistes lorsqu'ils expliquent que ce serait un danger pour le justiciable et la Justice... belle année en perspective...

Ras le bol des pessimistes et des défaitistes et vive ceux qui disent NON, qui se lèvent, qui résistent et qui vont gagner !

Qu'étant minoritaires, notre avis ne compte pas.

Circulez.

Nom: 
Pierre DOYEN
Site: 
http://

A quoi sert notre Parlement, mandataire du peuple pour faire la loi en ses lieu et place?

Surtout si ledit Parlement présente une allergie chronique au travail en sous déléguant sa mission législative au gouvernement, qui alors s'exécute par voie d'ordonnance. La démocratie tombe en quenouille!

Nous sommes en une république unitaire, mais riche d'un parlement bicaméral, à peuplement pléthorique. L'Assemblée nationale: ce sont 577 membres, le Sénat 291.

Et ils sont les vertueux représentants de soixante cinq millions de sujets, non compris les sujets de mécontentement, comme eût dit un polémiste passé.

Aux USA avec une population de 320 millions d'habitants, la chambre des Représentants au congrès fédéral ne comporte que 431 députés!

Si vous revoyez les séances filmées du Parlement lors des débats sur le mariage néronien, vous remarquerez que les députés ont rarement dépassé le nombre de trois cents personnes présentes.

Lionel JOSPIN à propos du Sénat relevait le caractère anormal de cette institution.

En effet, nous lisons à l'article 24 alinéa 2 de la constitution: " Il (le sénat) assure la représentation des collectivités territoriales de la République".

L'existence d'un sénat n' a de fondement constitutionnel, que si et seulement si l'Etat est fédéral. En un Etat unitaire, le sénat est un organe inutile, une excroissance institutionnelle parasitaire.

Les collectivités territoriales sont les déléguées locales du pouvoir exécutif.

Une autorité déléguée, quel que l'objet du pouvoir à elle confié, n' a aucun droit à revendiquer sa propre représentation. En démocratie , il n' y a que le peuple qui est représenté. L'autorité en question n'a pas à assurer sa propre représentation, puisqu'elle n'est pas le souverain, mais le délégué du souverain.

Le délégué n'a aucune compétence pour modifier les conditions d'exercice de son mandat, puisqu'il n'exerce pas ses droits, mais ceux de son mandant.

Notre Gouvernement est lui aussi pléthorique: 29 ministres. En Allemagne, les ministres sont une dizaine.

La France a trente six mille communes, autant que tous les Etats de l'Union européenne. Des communes , où il y a à peine une centaine d'habitants ont maire et conseillers municipaux.

Il est vrai qu'elles constituent l'armée de réserve d' électeurs du sénat. A défaut d'être utile pour le pays, qu'il le soit pour la carrière des apparatchiks toutes couleurs politiques confondues.

La division territoriale du pays sont la commune, après en avoir réduit le nombre à trois mille, et la région. L'existence du département avait un sens à l'époque napoléonienne des déplacements en voiture hippomobile, mais de nos jours c'est une structure onéreuse pour le citoyen contribuable.

La réforme constitutionnelle à faire consiste inter alia à abolir le sénat, réduire à trois cents le nombre des députés, plus de législation par voie d'ordonnance, plus de procédure de vote bloqué, plus dissolution de l'assemblée nationale, plus de responsabilité gouvernementale. Il faut en finir avec la tartuferie de l'Exécutif bicéphale. Le chef de l'Exécutif est le chef de l' Etat, également chef du Gouvernement.

C'est l'instauration du régime présidentiel. Ce n'est plus l'autorité judiciaire, mais le pouvoir judiciaire dont le titulaire est le juge professionnel, non un greffier et autres touristes du droit.

Le statut de l'avocat doit être défini dans la constitution. L'avocat ne dépend de personne. Il détient son pouvoir d'auxiliaire de ses clients par la volonté de la de la loi et de soi. Au civil, le contrat passé avec l'avocat au titre du conseil ou de la défense est la loi des parties, conformément aux dispositions de l'article 1134 du code civil. Toute réfaction du contrat par le juge est interdite.

Au pénal, quelle que soit la fantaisie sémantique de qualification du juge répressif, tel le conseil régional de discipline, l'avocat a droit à toutes les garanties constitutionnelles dues à tout justiciable. Celles-ci sont la présomption d'innocence, la légalité des délits et des peines et la maxime non bis in idem.

Nous constatons que plus de deux siècles après la Révolution, l'Etat et ses institutions souffrent des mêmes tares que celles de la monarchie capétienne, incapable de faire les réformes.

Nous savons ce qu'il est advenu de la monarchie. Nous ignorons ce qu'il adviendra de notre système, en lequel ses gouvernants s'accrochent à leurs privilèges à l'instar de ceux de l'Ancien régime que la Révolution balaya.

Il est difficile de réprimer de sa pensée que les mêmes causes produisent souvent les mêmes effets.

Alors qui vivra verra.

Nom: 
Philippe KRIKORIAN
Site: 
http://www.philippekrikorian-avocat.fr

Pourquoi, dès lors, ne pas nous rejoindre dans le recours pour excès de pouvoir que j'ai porté devant le Conseil d'Etat et que celui-ci évoquera le 16 Janvier 2014 prochain à 09h30?

Le modèle de mémoire d'intervention volontaire est publié sur mon site www.philippekrikorian-avocat.fr.

La Haute Assemblée devra répondre également à trois QPC dont notamment celle de l'article 26 de la loi du 24 Mai 1872 sur l'organisation du Conseil d'Etat ( actes de gouvernement ) et de la loi n°71-1130 du 31 Décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques. L'avocat défenseur ayant statut constitutionnel, seul, en effet, le législateur organique est compétent pour aménager ses prérogatives constitutionnelles.

TRES BONNE ANNEE 2014 A TOUS!

Philippe KRIKORIAN,

Avocat au Barreau de Marseille

J'ai adressé au Conseil d'Etat un mémoire d'intervention volontaire et j'ai reçu ce jour l'avis du 30.12.2013 de la fixation de ce dossier à l'audience du 16.01.2014 à 9 H 30.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA